Newsletter ActuaBD

La stratégie du Groom

  • 2013 sera "l'année Groom" pour les éditions Dupuis. De fait, à l'occasion des "septante-cinq ans" du personnage créé par Rob-Vel, la maison de Marcinelle a décidé de mettre la sulfateuse sur la promo cette année dans une opération médiatique comme elle n'en a jamais connue !
La stratégie du Groom
Le Spirou-tour : un "S" comme Spirou
Google Maps

Qu’est ce Spirou en fait ? Un personnage absurde, un groom devenu journaliste qui n’a pas quitté l’uniforme de son premier emploi. Ce qui souligne toute la force de la convention : Le calot et l’uniforme rouge ont perdu leur sens premier pour devenir, à l’instar du S et de la cape de Superman, des signes distinctifs uniques au monde.

Cette "identité" est l’élément le plus précieux du personnage. C’est une Trade Mark, un de ces signes distinctifs arbitraires dont rêvent les juristes protecteurs de marque. C’est sur elle que va s’appuyer cette année la gamme des actions que vont mener les éditions Dupuis autour du personnage.

Un calot en carton est distribué à chaque étape. Un groom accueille le client, il a toutes les caractéristiques du héros carolorégien. Pour affirmer l’ancrage belge, on voit les éditeurs français de chez Dupuis articuler le chiffre "septante-cinq" avec gourmandise. Le tracé du voyage en dix étapes du "Spirou Tour" (Liège, Bruxelles, Lille, Paris, Lausanne, Lyon, Montpellier, Bordeaux, Nantes, Rennes) forme un "S" comme Spirou et non un "Z" comme Zorglub.

Première étape : Liège, la prochaine : Bruxelles et Lille en mars prochain.
Photo : DR - Éditions Dupuis
Chaque ville-étape a son numéro spécial. Ici : Liège.

Villes-étapes

À chaque étape, le journal de Spirou s’habille aux couleurs de la ville-hôte avec des pages de BD dédiées, un lecteur abonné a droit à une interview dans l’hebdo. Une "grande fête" est organisée, notamment à l’Atomium lors du passage à Bruxelles, le 21 avril 2013, date anniversaire de la naissance du groom. Des expositions (au Salon du Livre de Paris, au Centre Belge de la BD,...) animent les villes-étapes et les autres (Musée d’Angoulême...)

Le programme des nouveautés suit cette montée en puissance : L’album 53 de la série régulière le 11 janvier ; la monographie La Véritable Histoire de Spirou et Spirou par Rob-Vel le 18 janvier ; La Galerie des illustres (hommage à Spirou par une multitude de dessinateurs) et une monographie sur Fournier en mars ; la première intégrale de Tome & Janry en avril ; La Peur au bout du fil en juin ; Franquin et le Design et Franquin et les fanzines au premier semestre ; Le Spirou de Chaland en septembre ; La Femme-Léopard, le second Spirou de Yann & Schwartz au Congo Belge en novembre. Une collection qui s’appuie sur les nostalgiques mais aussi sur les parents prescripteurs désireux de transmettre les valeurs de leur enfance à leur progéniture.

Au reste, une opération Spirou menée par le quotidien Le Monde, lance concomitamment une collection qui se destine à réinstaller le groom dans les bibliothèques des familles.

Une impressionnante campagne pour Le Monde réinstalle la collection dans les bibliothèques
DR
Les Danois aussi ont droit à une "Année Groom"

L’hebdomadaire de la bonne humeur, avec son fichier d’abonnés, est au cœur de ce dispositif, mais pas seulement : un club de lecteurs se constitue autour d’une gamme de produits qui touche tous les âges : les albums et les magazines "tous publics", mais aussi une gamme de colis, la "Spirou Family" adaptés à chaque âge : Spip ’éveilleur (de 0 à 2 ans), les Kid’s pack et les P’tites Miss (9 à 12 ans), BD Club (12 ans et plus). De nombreux produits collectors (mugs, sacs, boîtes, posters...) viennent réifier cette sommunication subtile.

Pour lecteurs qui ont "switché" sur le numérique Spirou.com apporte sa dose de pixels, jusqu’à l’application pour tablettes, Spirou Z, qui explorera d’autres façons de lire et de partager la BD, à partir d’avril 2013.

On sait moins que ce déploiement touche aussi l’étranger, comme l’indique ce document qui nous vient du Danemark.

Dupuis a décidé de donner du punch à la marque Spirou et de reconquérir les cœurs des jeunes lecteurs que cette bonne vieille baderne franco-belge d’avant-guerre avait quelque peine jusqu’ici à séduire. Peut-être les temps ont-ils changés.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
15 Messages :
  • La stratégie du Groom
    29 janvier 2013 17:25, par Yaneck Chareyre

    Je n’arrive pas à trouver les dates des étapes (rennes, pour ce qui me concerne). Elles n’ont pas encore été communiquées ?

    Répondre à ce message

  • La stratégie du Groom
    29 janvier 2013 21:02

    Je ne comprends pas pourquoi Dupuis dépense autant d’énergie à maintenir en vie un personnage aussi ringard que Spirou. Il y a au catalogue de l’éditeur belge des séries autrement plus modernes qui mériteraient qu’on les mette davantage en avant. Je pense aux Nombrils par exemple. Faudra-t-il que Delaf et Dubuc claquent la porte de la maison comme l’a fait Midam pour que les hauts cadres carolos se réveillent. (Le récent revival de Michel Vaillant est risible et participe de cette même dynamique passéiste qui consiste à maintenir sous perfusion des héros qui ont parfois mal vieilli.)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Raphael le 29 janvier 2013 à  21:53 :

      Je comprends que vous n’ayez pas envie de signer de telles bêtises. L’anonymat vous va bien, triste sire.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 29 janvier 2013 à  23:10 :

        Je m’appelle Jean Plique. Vous voilà bien avancé, mon anonyme Raphaël.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 30 janvier 2013 à  05:09 :

          Jean Plique ça sent le pseudonyme.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 31 janvier 2013 à  13:26 :

            Nous avons un VRAI M.PLIQUE dans la vraie vie de notre ville !!!

            Répondre à ce message

    • Répondu par william le 1er février 2013 à  16:14 :

      Ringard, Spirou ? Question de point de vue. N’oublions pas que Franquin l’a admirablement animé. Et il faut se remettre dans le contexte ’Dupuis’ (dont ce dernier n’est jamais sorti) : le magazine Spirou sans une aventure de son héros favori Spirou en cours, ce n’était plus Spirou. C’est pourquoi Franquin était sans cesse mis sous pression (même une petite demi-page devait être publiée). Dupuis voyait en lui son ’fleuron’(= Franquin) et il dessinait un ’fleuron’(=Spirou). Je comprends donc fort bien que Spirou soit toujours sur son piedestal. C’est ce qu’on appelle un ’symbole fort’.

      Répondre à ce message

  • La stratégie du Groom
    29 janvier 2013 22:23, par jfchanson

    Pour la série du Monde, quelqu’un connait le format des albums et les albums en question ? J’ai posé la question au siteet toujours pas de réponse ...

    Répondre à ce message

  • La stratégie du Groom
    30 janvier 2013 00:06, par Eric B.

    La Librairie Slumberland, ou quand Winsor McCay rencontre le Comic sans MS. Quand on pense à quel point McCay fut un graphiste de génie, il y a vraiment de quoi pleurer.

    Répondre à ce message

  • La stratégie du Groom
    30 janvier 2013 12:05, par docfil

    Première erreur de communication : je suis amateur de longue date de Spirou. Je découvre récemment l’existence d’un beau tirage de tête du dernier album que j’ai beaucoup aimé. Je demande à mon libraire d’en commander un, et son représentant Dupuis lui annonce qu’il n’est en vente qu’en ligne. OK. Je m’empresse de le commander, et je reçois un mail m’annonçant qu’il est épuisé. Cela fait un peu désordre et je le déplore : je me tiens régulièrement au courant et j’ai l’impression que cette opération s’est déroulé de façon très confidentielle. Dommage !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 30 janvier 2013 à  16:06 :

      Le tirage de tête du nouveau Spirou de Yoann- velhmann n’est pas édité ,je crois, par Dupuis mais par un petit éditeur (khani ?). En tout cas, si vous le voulez, je l’ai vu en vente pas plus tard que samedi dernier chez "m’enfin ?!" à Rennes.

      Répondre à ce message

      • Répondu par docfil le 30 janvier 2013 à  22:56 :

        Peut-être mais je confirme : il a été édité directement par Dupuis, semble être sorti en novembre ou décembre dernier, et a été diffusé en dehors du circuit habituel. S’il est à vendre à Rennes, ce ne peut être que suite à une commande sur le site éditeur. Sur le site de M’enfin de Rennes, nulle mention de ce tirage de tête....
        Amicalement

        Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD