Le Bouncer - T4 : La vengeance du manchot - par Boucq & Jodorowsky - Humanoïdes associés

22 juin 2005 0 commentaire
  • Sur un rythme trépidant, brillamment dessinée, cette série révèle toute la force du duo d'auteurs Boucq et Jodorowsky. {Le Bouncer} est un western atypique qui vaut vraiment le détour.

Clark Cooper a chargé Garrack et sa bande d’éliminer les Malones, de simples fermiers refusant de vendre leurs terres. Le Bouncer décide de les prévenir et de les aider. L’affrontement est violent et tragique...

Alexandro Jodorowsky nous montre l’Ouest américain comme un territoire où la sauvagerie règne en maître, loin de la vision souvent idyllique des grands classiques du cinéma hollywoodien. Et ne comptez pas sur lui pour vous raconter une histoire manichéenne. Il n’hésite pas à malmener ses personnages qu’ils soient "bons" ou "méchants".

Le graphisme de François Boucq apporte force et rudesse à cette série (il nous gratifie au passage d’une superbe couverture). Ses personnages n’ont pas de visages mais des trognes ! Aidé de Sébastien Gérard, ses couleurs participent vivement au réalisme des scènes d’action. L’attaque de la ferme, sur plus de vingt planches, relève du cinéma sur grand écran. Et ce, pour le plus grand plaisir des sens !

Après cette première scène d’anthologie, ce quatrième tome nous révèle quelques éléments clés de l’enfance du Bouncer. Même s’ils sont amenés un peu facilement, la narration nous entraîne, inexorablement, au cœur de cette histoire percutante et sans état d’âme.

Le héros (ou anti-héros ?), manchot de surcroît, est un écorché vif de la vie à la conscience torturée. Le Bouncer n’est pas un western comme les autres. Les auteurs redonnent du souffle au genre et exploitent très bien la sombre tragédie.
La surprise de fin nous promet un tome 5 passionnant. Vivement la suite !

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?