Le Camp-volant – Par René Hausman – Ed. Dupuis

9 juin 2007 0 commentaire
  • Une chronique villageoise des Ardennes belges, entre réalité et légendes, entre merveilleux et fait divers sordides. Le "camp-volant" est un travailleur itinérant qui pérégrinait de ferme en ferme. C’est la figure même de « l’étranger », d’autant plus étranger qu’il est étrange…

René Hausman, dont nous avons fait dans ces colonnes un portrait, se réfère ni plus ni moins aux récits de sa grand-mère née au 19ème siècle. Des histoires de loup-garou, de chat noir, de nuton, ce représentant ardennais du petit peuple des lutins, de sorciers –les « macraîs » d’Ardenne, de vengeances maléfiques entre villages, d’envoûtement et de charme, de guérisseurs , d’exorcistes et de pèlerins.

Le camp-volant, c’est ce personnage taiseux et taciturne que le fermier engage pour des tâches secondaires, à titre supplétif. Mais sa proximité avec la forêt (il mène une vie de vagabond, dormant dans un campement précaire) lui donne une aura mystérieuse bénéfique (c’est un guérisseur) ou maléfique : le curé ne connaissant pas ce paroissien, le soupçonne d’être en intelligence avec le malin.

Les bruns, les vers et les ocres de Hausman donnent aux personnages un teint de glaise. Ils sont comme sculptés, ses golems de papier. Et c’est l’esprit tout entier des Ardennes qui les habite.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?