Les Apocalypses de François Avril et Philippe Druillet

2 mars 2020 0 commentaire
  • À la Galerie Barbier, rue Choron à Paris, il y a aux murs une sorte de miracle : la rencontre entre le très apollinien François Avril avec le dionysiaque Philippe Druillet, la ligne claire, maîtrisée, limpide du compagnon de route d’Yves Chaland et la lave incandescente du fondateur de Métal Hurlant. Une rencontre improbable et pourtant d’une grande évidence. ActuaBD.com les a rencontrés pour vous pendant ce moment unique.

Le premier a 75 ans et a tout vécu : des débuts d’apprenti-photographe passionné de cinéma, une initiation à la bande dessinée et à la science-fiction chez le sulfureux Jean Boullet, le fondateur de la librairie Le Kiosque ; les débuts de la bande dessinée adulte, alors qu’il est complètement autodidacte, en 1966 chez Éric Losfeld, l’éditeur de Barbarella et des Surréalistes ; le Journal de PiloteGoscinny regarde ses planches comme une poule regarderait un couteau mais qui l’engage néanmoins ; enfin Métal Hurlant qu’il co-fonde avec Moebius, Dionnet et Farkas. Et puis après, les décors d’Opéra, le design de l’argenterie de Rothschild, le charac design de jeux vidéo, les décors des Rois Maudits et bien d’autres choses encore, dont la peinture. C’est un créateur-titan.

Les Apocalypses de François Avril et Philippe Druillet
© Jaime Bonkowski De Passos.

Le second a 58 ans. Diplômé de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art dont il sort major en 1984, il est tout jeune quand il rencontre Yves Chaland, le prince de la Ligne claire qui lui enseigne les rudiments de la bande dessinée. Il en produira peu, sa brillante carrière d’illustrateur le menant peu à peu vers la peinture en compagnie de son épouse Dominique Corbasson. Une oeuvre essentiellement urbaine, cérébrale, rythmique, puissante et tranquille. Il est l’un des dessinateurs les plus appréciés de sa génération.

© Avril / Druillet

L’un et l’autre se réclament de la bande dessinée avec la même ferveur. Sur une suggestion de Dominique Corbasson, disparue entretemps, ils travaillent ensemble à la production de 42 œuvres communes présentées pour la première fois en février 2020 à la galerie Barbier à Paris : "Apocalypses". Un événement.

Voir en ligne : LE SITE DE L’EVENEMENT

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

AVRIL / DRUILLET - " Apocalypses " (dessins)
Du 28 février au 28 mars 2020
Galerie Barbier - 2 espaces d’exposition au 10 rue Choron, 75009 Paris - Du mardi au samedi, de 14 h à 19 h 30.

Photo : Cédric Munsch.
Réalisation et montage de la vidéo : Cédric Munsch
Interview : Didier Pasamonik
Secrétariat de rédaction : Jaime Bonkowski De Passos
© ActuaBD SAS

  Un commentaire ?