Newsletter ActuaBD

Les Dessous de Saint-Saturnin T. 1 : Le Bistrot d’Émile - Par Bruno Heitz - Gallimard

  • Émile a laissé tomber le village ! Son bistrot faisait l'unanimité, et pourtant il s'en est séparé. Une seule fidèle veut mener l'enquête : Annie la coiffeuse. Nouvelle série pour Bruno Heitz, toujours aussi magistral dans sa veine du polar rural.

Quand Émile rachète le café de la fontaine, tout Saint-Saturnin prend une cure de vitamines. Le sémillant taulier attire la sympathie en deux éclats de rire. Le village revit, la joie contamine les rues, les commerces avoisinants retrouvent des couleurs. Mais le jour ou Émile disparaît, son bistrot transformé en succursale du Crédit Abricole (sic), la déprime envahit tous les fidèles. Mais pourquoi donc s’est-il envolé ?

N’allez pas croire que ce village est une invention de l’auteur, on compte au moins sept Saint-Saturnin en France ! Mais un seul Bruno Heitz, qui depuis plus de 20 ans réveille la vie rurale avec ses intrigues policières garanties pur terroir. Cette première aventure semble inaugurer un nouveau cycle (Les Dessous de Saint-Saturnin), comme Un Privé à la cambrousse, entre 1996 et 2005.

Les Dessous de Saint-Saturnin T. 1 : Le Bistrot d'Émile - Par Bruno Heitz - Gallimard

Le talent de Bruno Heitz, c’est d’abord un trait simple et un peu enfantin, aux personnages lovés dans les années 1950-1960. Une madeleine de Proust pour le public des seniors, un tapis roulant plein sourire pour tous les autres. Le scénario s’appuie sur la farouche détermination d’Annie, coiffeuse du village, qui se transforme en détective en suivant son intuition. On trouvera dans le fil qui se déroule une subtile réflexion sur l’obsession de la rentabilité et le monde captivant des banques. Mais on peut tout aussi bien se laisser porter par l’enquête low cost et ses attachants témoins.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les Dessous de Saint-Saturnin T. 1 : Le Bistrot d’Émile. Par Bruno Heitz (scénario et dessin). Gallimard. Sortie le 26 mai 2021. 15 x 21 cm. 104 pages couleur. 14 €.

À lire également sur notre site :
- C’est pas du Van Gogh mais ça aurait pu…
- Je n’ai pas volé Pétain, mais presque...

 
Newsletter ActuaBD