Les Échos invisibles, T1 - Par Sandoval et La Padula - Editions Paquet

20 octobre 2011 0
  • Baltus, un jeune photographe, a vu sa vie se fracasser avec la disparition de sa compagne. Il frôle la dépression.

Il décide alors de quitter la Hollande et de se réfugier en Sicile dans l’espoir de retrouver une certaine paix intérieure. Malgré la solitude et la quiétude des lieux, il s’aperçoit rapidement que ses rêves sont peuplés d’images troublantes et de visions étrangement prémonitoires.

À l’image d’un ermite hirsute et désabusé, il cultive son jardin au soleil de la Méditerranée jusqu’au jour où Angie, une journaliste venue spécialement de New York, cherche à l’interviewer. Ayant entendu parler des « dons de prémonition » du photographe, elle est convaincue que Baltus possède une sorte de sixième sens. Bien que les premiers contacts ne soient pas faciles, la jeune femme semble fascinée par ce personnage.

Quelque temps plus tard, Baltus est invité à la rejoindre à New York à l’occasion de la remise d’un prix obtenu pour l’article réalisé. Que va-t-il faire ?

Prévue en deux tomes, cette histoire reprend une version publiée en 2001 sous le titre Le Partage des sens de Pierre Vanloffelt et Zwald mais restée sans suite. Revue par Tony Sandoval pour le scénario et Grazia La Padula (Prix Jeunes Talents 2007 à Angoulême) au dessin, ce diptyque frappe par sa poésie et son originalité. Un récit plein d’émotion et de délicatesse qui joue sur des ambiances mélancoliques admirablement restituées par le trait simple et souple de la dessinatrice.

Déjà remarqué en 2007, lors de la publication du Cadavre et le sofa (chez le même éditeur), l’auteur mexicain Tony Sandoval confirme son sens particulier du découpage et sa capacité à imprégner ses récits d’ambiances sensibles et romantiques. Un genre pas si fréquent en BD ; à savourer lors des dernières soirées ensoleillées d’automne !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?