Les Petits Riens de Lewis Trondheim - T2 : Le Syndrome du prisonnier - Delcourt

28 novembre 2007 0 commentaire
  • De l'autodérision, {{Lewis Trondheim}} en a à revendre. Dans ce livre, il s'appuie sur ses petites aventures quotidiennes et les transforme en anecdotes amusantes en y rajoutant un zeste d'ironie.


Lewis Trondheim est bien conscient que son quotidien est loin d’être exaltant. Il l’affiche d’ailleurs clairement dans le titre : ses chroniques se basent sur des petits riens qui pimentent la vie de tout à chacun. Bien sûr, si la chute ou le gag le nécessite, il n’hésite pas à romancer la réalité comme bon lui semble. Mais alors, au détour d’une planche, il se voit contraint par sa femme de donner plus d’explications sur une histoire de cadeaux de Noël évoquée précédemment. Honnêteté quand tu nous tiens…

L’auteur ne se contente pas de décrire simplement ses journées. Il y rajoute un point de vue : des réflexions parfois cyniques, tantôt pétries de tendresse, toujours décalées.

Le graphisme est clair et joliment coloré. Les aquarelles nous entraînent dans un sympathique voyage : Angoulême, Bastia, Annecy mais aussi l’Afrique du Sud et la Guadeloupe. Croustillant.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?