Maryse & J.-F. Charles réalisent une seconde vente d’originaux sur Catawiki

21 mars 2019 1 commentaire
  • Après une première vente fin 2018, le couple d'auteurs Maryse & J.-F. Charles ("India Dreams", "L'Herbe folle", "Les Pionniers du Nouveau Monde", "China Li", "Ella Mahé", etc.) ont sélectionné une centaine de lots mis en vente ce vendredi sur Catawiki. Une opération qui apparaît comme une nouvelle opportunité concrète pour ces auteurs en complément à l'exposition en galeries et aux vacations en salles de vente publique.

Publireportage sponsorisé par Maryse & J.-F. Charles réalisent une seconde vente d'originaux sur Catawiki

© M. & J.-F. Charles

Quelles sont les spécificités de la plateforme Catawiki investie dans la bande dessinée depuis 2012, notamment auprès des auteurs qui semblent de plus en plus désireux de travailler avec ce partenaire ? Ainsi, après une vente dédiée uniquement à Manara fin février dernier (et qui suivait son expo-vente réalisée chez Huberty-Breyne), le site annonçait une seconde vente en collaboration avec le couple Maryse & Jean-François Charles. Une bonne occasion de rencontrer ces deux auteurs, et comprendre leur relation avec Catawiki.

"Vendre sur Catawiki est complémentaire à l’activité des galeristes"

"Nous avions rencontré Catawiki au Festival de Blois, où ils tenaient un stand, une équipe sérieuse et très respectueuse, nous ont expliqué Jean-François & Maryse Charles. Nous avons directement été intéressés par le fait que Catawiki touche un très large public, qui tout d’abord dépasse le cadre de nos frontières, avec les Pays-Bas, la Suisse, le Canada, l’Italie ; et des acheteurs qui n’osent pas toujours entrer dans les galeries. En effet, nous nous sommes rendus compte que certains collectionneurs semblent faire preuve d’une certaine pudeur dans leur prise de contact : acheter via une plateforme comme Catawiki leur permet donc de franchir le pas plus facilement."

Le stand de Catawiki au Festival de Blois 2018
Photo DR

Naturellement, les galeristes disposent également d’outils numériques permettant de mettre en ligne le contenu de leur exposition, que cela soit par des scans haute résolution des œuvres, permettant des zooms très précis, ou encore via des visites virtuelles des accrochages. Maryse & JC Charles connaissent d’ailleurs ces avantages, car des expositions leur ont été consacrées, chez Daniel Maghen, Champaka, et d’autres. Travailler avec Catawiki ne leur paraît pourtant pas concurrentiel à ces galeries, mais plutôt complémentaire, comme JF Charles nous l’explique :

"Sans aucun doute, il y a un réel plaisir à exposer en galerie : profiter d’un encadrement prestigieux, voir un original de ses yeux avec ses petits détails ! Ainsi, une toile ne produit pas le même effet sur un écran d’ordinateur que lorsqu’on la voit en réalité : sa taille, son grain, ses retouches... Vendre sur Catawiki est donc une approche complémentaire à nos collaborations avec les galeristes. À nos yeux, l’essentiel est de communiquer et de faire connaître un travail."

Certes, l’aspect financier n’est pas à négliger pour les auteurs, car la contrepartie de la vente versée à Catawiki est proportionnellement moins importante qu’avec une galerie. En effet, le galeriste a des frais complémentaires à prendre en compte (immobilier, charges, vernissage, etc.). Mais l’auteur a également une part plus importante de travail à réaliser, comme le précise Maryse Charles : "Si la vente Catawiki comprend un pourcentage de frais moindre que pour un galeriste, cela implique aussi un très important travail, surtout en aval de la vente, car nous nous chargeons des échanges avec les acheteurs, de suivre chaque transaction, puis d’emballer avec soin et d’envoyer toutes les pièces vendues par la Poste : une charge colossale à ne surtout pas négliger."

L’affiche du festival d’Uzès, pour laquelle Jean-François Charles a voulu souligner le contraste des couleurs dans ce cadre ensoleillé.
© M. & J.-F. Charles

Une seconde vente favorisée par une plus grande implication des auteurs

En dépit du travail que cela nécessite, Maryse & J. -F. Charles semblent ravis de se relancer dans une seconde vente auprès de Catawiki, surtout après le succès de la première vacation, et le contact noué avec l’équipe. En effet, les auteurs témoignent du regard que leurs experts apportent sur leur travail, afin de sélectionner au mieux les pièces à proposer au public : "Lorsque Jean-François avait réalisé une série de dessins orientaux (les Odalisques), nous avions été surpris que les personnes à qui nous les présentions, n’étaient pas d’accord sur la réalisation qu’ils préféraient, nous a expliqué Maryse Charles. Nous en avons donc compris que le regard des autres nous intéressait, car il apportait une vision complémentaire. Pour notre première vente chez Catawiki, nous avons donc laissé l’équipe opérer sa propre sélection. Pour cette seconde vente, nous avons voulu aussi nous impliquer en réalisant des choix en commun, pour partager notre plaisir à transmettre."

Hommage à Paul Cuvelier
© M. & J.-F. Charles

Cette question de la transmission est essentielle pour le couple d’auteurs. Au-delà de la vente elle-même, ils recherchent ce contact avec leur public, grâce à leurs œuvres : "Chaque dessin qui est acheté par un collectionneur est un dessin sauvé à mes yeux , nous témoigne J.-F. Charles. Je sais qu’il sera chouchouté, sans doute exposé, alors que chez moi, ils ne sont pas mis en valeur et seraient sans doute perdus si nous venions à disparaître. Et si certains collectionneurs réalisent ainsi un investissement, tant mieux ! Ces ventes représentent une seconde vie pour nos dessins."

"J’éprouve beaucoup de plaisir à compulser tous ces dessins, et à les revoir lorsque je prépare une vente, enchaîne Maryse Charles. Pour certains d’entre eux, je dois avouer que j’ai parfois un peu de mal à m’en séparer, car chacun d’entre eux représente une part de Jean-François. Ils évoquent aussi une série de souvenirs : le lieu qu’ils désignent, les circonstances de leur réalisation, le temps qu’il y a consacré, où nous étions et avec qui,... Parfois, c’est donc presque une trahison de les céder, mais cela fait partie de la transmission aux acquéreurs".

© M. & J.-F. Charles

Crayonnés et aquarelles

Nos auteurs se sont donc réuni avec les experts de Catawiki pour sélectionner une centaine de pièces qui sera mise en vente à la fin de cette semaine, vendredi : "Pour répondre à ce plus large public d’acheteurs que représentent les enchérisseurs de Catawiki, nous avons donc voulu une sélection plus variée, pour tous les budgets, nous explique J.-F. Charles. Puis, je suis surtout content de transmettre des éléments qui revêtent une grande importance à mes yeux, dont les crayonnés, et j’aimerais profiter de cette attention que vous nous portez pour vous en donner les raisons."

"Pour moi, les crayonnés sont terriblement importants, poursuit le dessinateur. Dans mon travail, je m’arrange pour gommer le moins possible. Même en refaisant un dessin à plusieurs reprises pour l’améliorer, il m’arrivait de regretter la première ébauche, qui était finalement la meilleure, et de penser que mes essais suivants ne faisaient que compliquer ce qui était déjà réussi. Pour éviter ces regrets, je ne gomme donc plus, et je réalise des crayonnés sur des feuilles solides et légèrement transparentes, afin de les reprendre à la table lumineuse lorsque j’en suis satisfait. Il m’arrive souvent d’avoir plusieurs crayonnés du même dessin, pour saisir une posture, parfois affiner la tête ou les mains, mais l’essentiel est de capturer en quelques minutes l’idée qui m’est passée dans la tête. Il ne faut pas non plus oublier qu’on réalise de la bande dessinée, ce qui implique la recherche de l’efficacité. On met parfois de côté un crayonné plus beau et abouti, mais moins efficace dans la narration de la planche."

© M. & J.-F. Charles

Avec beaucoup d’humilité, J.-F. Charles étale les crayonnés, souvent très délicats et parfois très aboutis. Sur certaines feuilles, sont dessinées une série de dessins qui rappellent des séquences bien connues de ses albums, tandis que d’autres sont des demi-planches complètes, voire de très grandes pleines pages, emplie de détails. Un peu gêné, l’auteur s’excuse de certains plis que l’on peut noter sur quelques feuilles : "Évidemment, ces crayonnés sont quelquefois un peu chiffonnés, car c’est un outil de travail. En effet, lorsque j’ai rassemblé les différents éléments, je les reproduis très proprement à la table lumineuse sur la planche, avant de passer ensuite à l’aquarelle. Pour ma part, je n’estime pas travailler en couleur directe, car il n’y a pas de traits noirs présents sur la planche, je peins directement, et sans filet car l’aquarelle est une matière merveilleuse mais qui ne permet pas de retouche. Si la case ne me convient pas, je dois la refaire entièrement, ce qui reste exceptionnel et que je réalise en râlant. La cause principale est souvent une mauvaise étude initiale, pas assez travaillée. Voilà donc pourquoi l’étape du crayonné est primordiale : car c’est à ce moment-là que tout se joue pour éviter que je me mette à douter lorsque je vais peindre la planche. D’autant plus que le crayonné comporte cette magie du premier jet, réalisé sans qu’il soit destiné à être publié ; un petit moment de bonheur, sans contrainte, qu’on ne parvient d’ailleurs jamais à récupérer totalement."

© M. & J.-F. Charles

Un bon tiers de la vente est consacrée aux crayonnés dont JF Charles voulait expliquer l’importance, l’autre grand atout de cette vacation demeure la richesse des aquarelles présentées. Même les connaisseurs de l’œuvre de J.-F. & Maryse Charles seront surpris en en prenant connaissance, car une bonne partie de ces documents était restée confidentielle. J.-F. Charles nous en explique les raisons, et pourquoi il désire les mettre en vente aujourd’hui : "Outre les crayonnés, nous avons également axé cette vente sur les aquarelles, avec très peu de planches, car je pense que le public les a déjà vues dans les albums et que c’est plus intéressant de profiter des dessins qui ne sont pas connus du grand public. Bien entendu, je réalise des bandes dessinées, mais je ne fais que cela. Et c’est pour cela que j’aime partager d’autres facettes de mes réalisations. Dans cette seconde vente Catawiki, nous voulions précisément montrer au public cette partie immergée de l’iceberg, que l’on ne voit presque jamais, mais qui constitue finalement une bonne partie de mon travail."

La vente regroupe des oeuvres méconnues...
...Comme cette aquarelle réalisée pour être reproduite en très grand format dans un magasin de meubles indiens, qui a prêté des pièces au couple d’auteurs, afin d’être dessiné dans India Dreams

D’autres pièces sont particulièrement intéressantes, notamment des projets de couvertures très aboutis mais finalement mis de côté, ainsi qu’une très belle toile (une couverture des Pionniers du Nouveau Monde). Nous renvoyons donc tous les intéressés vers la vente qui débute demain, vendredi 22 mars et se termine le 30 mars 2019 à 20 heures.

Plus globalement, avec Milo Manara, et le couple des Charles, nous constatons que les ventes en ligne de Catawiki ont franchi un nouveau palier, proposant un marché distinct des galeristes, tout en restant complémentaires aux yeux des auteurs. Un secteur en mutation auquel in convient de rester attentif.

Jean-François & Maryse Charles, devant la plus belle pièce de la vente : un très grand dessin réalisé... "pour le plaisir" !
Photo DR

(par CATAWIKI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Pour trouver un ensemble sélectionné avec soin de bandes dessinées, de meubles et d’accessoires design, d’antiquités, de disques vinyle, d’art, d’articles de mode, de bijoux, de voitures de collection, de monnaies, etc., visitez catawiki.fr.

LE LIEN POUR ACCÉDER À LA VENTE

Publireportage sponsorisé par

Cet article est rédigé par Catawiki.

 
Participez à la discussion
1 Message :