Newsletter ActuaBD

Monsieur Macron, c’est pour quand la Maison européenne du dessin de presse à Paris ?

  • Dans le Journal du Dimanche d’hier, Maryse Wolinski ainsi que six dessinateurs parmi lesquels Riss et Coco, rescapés des attentats de Charlie-Hebdo, interpellent Emmanuel Macron pour qu’il mette en œuvre la création d’une Maison européenne du dessin de presse à Paris. C’est l’exécutif lui-même qui avait exprimé un tel souhait, formulé par la voix d’Emmanuel Macron, suivi par son Ministre de la Culture Frank Riester au moment de la date-anniversaire des cinq ans des attentats de Charlie-Hebdo en janvier 2020. Elle a été rappelée par Emmanuel Macron lui-même qui, après l’assassinat du professeur Samuel Paty avait alors déclaré que la France, et ses professeurs, « ne renonceront pas aux caricatures, aux dessins… »

C’est dans une tribune du Journal du Dimanche du 5 septembre 2021, cosignée par les dessinateurs de presse Chappatte, Coco, Gorce, Juin, Kak et Riss, titrée « Monsieur le Président, défendez la caricature » que Maryse, la veuve de Georges Wolinski, et six dessinateurs de presse rappellent à Emmanuel Macron sa promesse.

« Pour défendre cet art de l’esprit critique, écrit-elle dans sa tribune, vous faisiez alors vôtre le souhait de créer en France la Maison du dessin de presse et du dessin satirique, idée lancée par Georges Wolinski au début des années 2000 : "Un lieu de rencontre, disiez-vous, de formation, d’exposition et qui, bien évidemment, travaillera avec le réseau des lieux existants dédiés au dessin de presse sur le territoire." »

Et d’expliquer la nécessité d’un tel lieu : « Votre parole était essentielle car dans ces moments tragiques où la démocratie est attaquée, c’est à l’État de montrer la voie. De fait, la caricature est un langage complexe avec sa grammaire, ses codes et ses techniques qui nécessitent des référents communs, une vaste culture générale, un appétit pour l’actualité et une grille de lecture spécifique pour être compris. C’est un langage qui s’apprend. C’est ce langage que ce professeur voulait expliquer à ses élèves. »

Monsieur Macron, c'est pour quand la Maison européenne du dessin de presse à Paris ?
"Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons haut la laïcité. Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent. " (Emmanuel Macron, à la Sorbonne, lors de la cérémonie en hommage à Samuel Paty).
Photo : Elysée.fr. Droits réservés.

Depuis, après avoir étudié la possibilité de l’installer en province, alors qu’une structure existe déjà à Saint-Just-le-Martel, le dossier n’avance pas, alors que « toutes les conditions sont remplies » selon les signataires : « …la Région Île-de-France est très déterminée pour soutenir financièrement ce beau projet. Fortement impliqué, le maire du 6e arrondissement de Paris, Jean-Pierre Lecoq, met à la disposition du projet un lieu situé entre l’École des beaux-arts et l’Académie des beaux-arts. Quant à la Ville de Paris, elle s’est dite prête à l’accueillir. Il ne manque plus que votre engagement, celui de l’État, qui ne serait autre que le respect de la parole donnée » conclut la tribune.

Espérons que ce projet figure parmi les « grands travaux » que laissera ce président, alors même que la nouvelle Présidentielle se profile.

Voir en ligne : La Tribune du JDD

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire aussi sur ActuaBD :

-  Maison du dessin de presse : le projet du ministre Frank Riester fait grincer les dents

En médaillon : Maryse Wolinski lors du baptême de la médiathèque Georges Wolinski. / © Gyrostat (Wikimedia, CC-BY-SA 4.0)

 
Participez à la discussion
2 Messages :
Newsletter ActuaBD