Nains T. 18 : Ararun du Temple - Par Nicolas Jarry & Paolo Deplano - Soleil

22 décembre 2020 0
  • Les élections du grand mestre de la cité d’Ysparh sont sur le point de débuter. Que faire quand le vainqueur présumé est retrouvé mort et son fils revenu après des années de disparition ? Enquêter ! La mission d’Ararun et Anthalya consistera à déjouer un complot dans les plus hautes sphères de l’État.

Ysparh, cité située au sud de l’Ourann, le pays des vents, au nord des forêts de Céliandes et à l’Est de l’île de Boranie. Une ville portuaire semblable à mille autres dans les Terres d’Arran, avec ses hautes tours, ses ponts, ses statues magnifiques… mais aussi son banditisme, ses bas-fonds et ses crimes.

Ce 18e tome de la série des Nains chez Soleil s’ouvre sur le meurtre d’un haut dignitaire elfe bleu, autant dire une affaire de grande importance qui, pourtant, ne doit pas faire de vagues dans la cité. Car sous peu, les élections du nouveau grand mestre devraient avoir lieu et avec elles, s’ouvrirait un possible changement de cap pour la ville. La victime était d’ailleurs partie prenante de cette victoire si un assassin ingénieux ne lui avait pas ôté la vie durant son sommeil.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul crime commis contre des candidats prétendants au titre de grand mestre : l’épouse d’un autre seigneur elfe a disparu et il ne fait aucun doute qu’elle a été enlevée pour que son mari renonce à ses chances. Deux affaires ayant le même objectif tout en étant confiées à deux équipes de capitaines différentes de la garde de Ysparh. Deux enquêtes qui devront se faire dans l’ombre pour ne pas semer le trouble, ni éveiller des soupçons ; et encore moins les théories du complots. D’autant que le fils disparu depuis des années du défunt seigneur réapparaît pour poursuivre sa marche sur la ville, bénéficiant des accords et du soutien déjà obtenus par son père…

C’est ainsi que "Ararun du Temple" et sa partenaire elfe bleue Antalya vont parcourir la ville, souvent de nuit, pour débusquer celui qu’ils ont surnommé "la chèvre "pour sa capacité à avoir réussi à sauter assez haut pour atteindre le balcon de sa victime, tel un capridé dans les montagnes. Pas une ruelle sombre, pas une seule bicoque délabrée, pas un bouge n’échappera à leur enquête, tandis que le lecteur pourra savourer le trait minutieux de Paolo Deplano associé au design de Jean-Denis Goux dont on reconnaît le style notamment ar l’aspect général des nains très carré, avec leur nez large et aplati et l’absence de cou qui les rend encore plus trapus.

Ainsi, même s’il ne conçoit pas la couverture de ce 18e opus, le lecteur peut reconnaître sa patte dans plusieurs pages sans pour autant déparer le travail graphique de Paolo Deplano que l’on sent investi dans la découverte de cette ville encore jamais rencontrée dans la saga des Terres d’Arran. Des tours majestueuses, des rues sombres, des tavernes animées et de l’action dynamique et réaliste, comme les scènes de combat.

Les personnages sont conçus avec un luxe de détails qui permettent de reconnaître leurs espèces dès le premier coup d’œil : elfes, nains, hommes ou gobelins. Un plaisir pour les yeux.

Nains T. 18 : Ararun du Temple - Par Nicolas Jarry & Paolo Deplano - Soleil
©Paolo Deplano / Soleil

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?