Nuits de noces - Par Kim Dong-Hwa (traduction Kette Amoruso) - Casterman

4 mai 2013 0 commentaire
  • Grand format et couleurs pleines pour ce nouvel album d'un auteur coréen proche d'un naturalisme humaniste. Il explore ici les rituels amoureux, en mettant en scène une jeune mariée, puis la même une fois veuve et âgée, mais toujours romantique. Un ton assez naïf, mais un récit qui brille d'une belle élégance formelle.

Deux jeunes époux bien timides, sous les yeux des villageois, ont bien du mal à consommer leur nuit de noce. Entre propos fleuris, tout en retenue, et peur de mal faire, l’embarras domine. Heureusement, la chaleur de la maison aide les amoureux à aller l’un vers l’autre. Pour la mariée, une nouvelle vie commence dès le lendemain. Des souvenirs encore vivaces à l’automne de sa vie, alors qu’elle subit la solitude et la mélancolie. Mais la prévenance appuyée du menuisier semble augurer d’un avenir plus éclairé... Nuits de noces - Par Kim Dong-Hwa (traduction Kette Amoruso) - Casterman

Le style de Kim Dong-Hwa, avec son dessin sobre et ses magnifiques couleurs vives, possède une identité unique. Pour Casterman, il s’est plié au format franco-belge et peut viser un public plus large. Les ados et les jeunes adultes se montreront sensibles à cette vision à la fois poétique et très concrète des pratiques amoureuses. L’auteur en ferait presque œuvre pédagogique.

Cet univers suranné qui s’attarde tant sur les réflexions intimes frise parfois la préciosité, mais la force des couleurs de Kim Dong-Hwa offre de superbes pages, des cases muettes contemplatives, et surtout, d’incomparables paysages fleuris et boisés. Une maestria qui mérite d’être soulignée.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

- A lire également sur notre site, du même auteur, la chronique des Nourritures de l’âme

  Un commentaire ?