Palais Bourbon, les coulisses de l’Assemblée nationale - Par Kokopello- Dargaud

19 janvier 2021 6
  • Pour comprendre le fonctionnement du Palais Bourbon, un jeune dessinateur mouille la chemise pour avoir ses entrées et investiguer au sein du sanctuaire. Un regard perspicace et un brin malicieux sur ce microcosme politique.

Lorsque Kokopello débute son enquête, le Palais Bourbon fait face à l’affaire Benalla, quelques scandales dont le « homardgate » [1], une crise sévère : celle des gilets jaunes et une polémique : la venue de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale.

Kokopello investit les lieux à la manière d’un journaliste qui observe l’organisation d’une ruche à l’activité incessante de jour comme de nuit, rythmée par les permanences en circonscription, les commissions, les débats en « chambre basse », la relation à la presse...

Le Palais a aussi ses traditions séculaires, ses codes et également ses personnalités parmi le petit monde laborieux qui entoure les élus.

Palais Bourbon, les coulisses de l'Assemblée nationale - Par Kokopello- Dargaud
Palais Bourbon, les coulisses de l’Assemblée nationale - Par Kokopello - Ed. Dargaud - Seuil
© Dargaud / Seuil

Les députés sont-ils déconnectés de la réalité sociale et économique ? Qu’est ce qui les motive à entrer en lice pour la députation ? Kokopello se déplace dans les circonscriptions pour les observer sur le terrain.

Les élus qui l’invitent sur leur territoire sont croqués avec justesse. Voir, par exemple, un Jean Lassalle imposant, en gilet jaune dans l’hémicycle de l’assemblée nationale, croqué tel Le Chat de Geluck, est juste savoureux.

De cette immersion dans le microcosme législatif, il en découle un premier album où humour et pédagogie se mêlent avec l’objectif de donner une image plus crédible à un corps politique souvent malmené et incompris.

Palais Bourbon, les coulisses de l’Assemblée nationale - Par Kokopello - Ed. Dargaud - Seuil
© Dargaud / Seuil

(par Nadine RIU)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

En librairie le 22 février2021. Bientôt l’interview de l’auteur sur ActuaBD.com.

[1En juillet 2019, Mediapart révélait que François de Rugy, alors ministre de la Transition écologique, organisait des dîners fastueux financés par l’argent public. Ces révélations entraîneront sa démission.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Alexandre Coutelis avait deja traite ce sujet il y a 3 ans dans un excellent album publie chez Bamboo, Le depute ou il expliquait par le biais d’une fiction les mecanismes et la vie quotidienne a l’Assemblee Nationale.
    Quelle est la difference entre les deux livres ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 janvier à  07:26 :

      La force des réseaux sociaux, merci Instagram !

      Répondre à ce message

    • Répondu le 24 janvier à  09:36 :

      La différence ? Là, c’est Dargôôôôôôôôôô !

      Répondre à ce message

    • Répondu le 24 janvier à  11:07 :

      Peut-être que le dessin d’Al Coutelis est un peu plus intéressant à regarder.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 24 janvier à  18:10 :

        L’album d’Al Coutelis est quand même meilleur, il y a une maîtrise des aplats noirs qui confine à l’indispensable, c’est véritablement un album à avoir. Les dialogues sont bien sentis et un brin cynique. Avec Kokopello, les textes se rapprochent du travail de Mathieu Sapin, et franchement, bof... C’est quoi cette mode chez Dargaud et les autres éditeurs ? Kokopello, Sapin, nous sommes dans un graphisme régressif, voir jeunesse façon "j’aime lire". Les éditeurs veulent que le public adulte remette des couches en suçant son pouce ?

        Répondre à ce message

        • Répondu le 4 février à  17:55 :

          c’est l’évolution de la BD. tout fonctionne tant que c’est efficace, tous les graphismes sont bons. Ici, le graphisme fonctionne, ce côté "j’ aime lire", on s’en fout.

          Répondre à ce message