Romans Graphiques

Simenon, Le roman d’une vie - par Rodolphe et Christian Maucler - Éditions Philéas

Par Nadine RIU le 2 décembre 2022                      Lien  
Simenon, un nom intrinsèquement lié à la figure du commissaire Maigret. Rodolphe, scénariste de talent, livre une chronique légère et sans aspérité sur l'enfance et les débuts de l'écrivain dans le journalisme jusqu’à la renommée qu'on lui connaît.

Difficile de raconter à juste mesure le parcours de Simenon. L’homme n’a pas eu une vie vraiment conventionnelle et l’écrivain était particulièrement prolifique. Il laisse derrière lui pas moins de 500 écrits en tout genre : romans, nouvelles, feuilletons, récits autobiographiques, articles, reportages. Curieux du monde, Simenon le nomade a vécu plusieurs pérégrinations et est devenu célèbre au-delà de ses espérances.

L’œuvre phare de Simenon, c’est Maigret et Maigret, c’est d’abord une ambiance, une époque surannée, révolue et c’est un peu Simenon. Les bistrots enfumés, les gens en apparence sans histoire, les concierges, les filles de joie ou de "mauvaise vie", les lieux interlopes hantés par la silhouette du commissaire Maigret...

Simenon, Le roman d'une vie - par Rodolphe et Christian Maucler - Éditions Philéas

Simenon, Le roman d’une vie, raconte l’histoire de la jeunesse de Simenon et de ses débuts en tant que journaliste et écrivain, jusqu’à la publication de son premier Maigret et l’adaptation cinématographique du roman Le chien jaune en 1932. Son enfance, Simenon la passe à Liège où il est né en 1903, dans une famille modeste et catholique pratiquante. Il est doué pour les études mais à quinze ans, il quitte les bancs de l’école jésuite et se fait embaucher comme journaliste à La Gazette de Liège, un quotidien populaire, catholique et conservateur. Sim, (c’est un de ses pseudos), apprend vite, il est très productif et écrit sur les sujets les plus divers.

On le suit à Paris, où il fraye avec l’intelligentsia (Foujita, Vlaminck...) et les stars en vogue comme Joséphine Baker, qu’il fréquentera de très près.

Il ressent le besoin de s’éloigner de ce Paris trépidant. Il embarque alors avec Tigy, sa première épouse et Boule, sa secrétaire et maîtresse, à bord de l’Ostrogoth, son premier bateau, qui les mènera par les fleuves et les canaux jusqu’en Hollande. C’est là que naîtra le personnage du commissaire Maigret qui apparaîtra pour la première fois dans Pietr le Letton, roman que Simenon signera de son nom. Ce sera le début de la consécration.

© Simenon, Le roman d'une vie (extrait)

On passe un bon moment à la lecture de l’album grâce au scénario de Rodolphe qui ancre bien les personnages dans leur époque avec un souci scrupuleux du détail. L’histoire est parfaitement illustrée par le trait de Christian Maucler, souple, délié et dynamique directement inspiré du modèle franco-belge. La monochromie des décors et des attributs vestimentaires des personnages s’effacent derrière une mise en couleur "chair" des visages et des corps qui apportent relief et vie aux personnages.

Simenon, bien caractérisé avec ses fameux attributs (sa pipe, sa machine à écrire), a toujours l’œil qui frise et qui furète. La période exaltée de l’entre deux guerres, ces années "folles", tout cela est parfaitement rendu par Maucler.

Le portrait que fait Rodolphe de Simenon se veut précis, son éclairage donne à voir un homme ambitieux, travailleur acharné mais un joyeux drille qui aime tout autant le sexe à l’excès.

© Rodolphe, Maucler, Simenon Le roman d'une vie (extrait)

Cependant, cet éclairage sur la vie de Simenon comporte une ellipse. On le sait, Simenon a écrit sur tous les sujets, de l’article de presse au roman, en passant par la nouvelle coquine, bien mise en évidence dans l’album. Mais aucune trace d’articles rédigés en 1921, sous un titre sans nuance, Le Péril Juif. Si le roman autorise toutes les libertés, on constate que Simenon, Le roman d’une vie en prend pourtant peu avec le réel.

Que Simenon ait écrit ces articles clairement antisémites le doigt sur la couture ou pas, pourquoi avoir passé sous silence cet épisode qui a indéniablement marqué la vie de l’écrivain ? Ce clair-obscur manque au Simenon du roman de sa vie. Clair-obscur, comme l’aube menaçante et annonciatrice de la plus grande tragédie de ce XXe siècle.

(par Nadine RIU)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782491467173

PAR Nadine RIU  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD