Par-dessus tout, sois fidèle à toi-même - Par Barbara Yelin & David Polonsky (trad. P. Derouet)-Actes Sud-l’AN 2

2 mars 2017 0
  • Qui connaît dans nos contrées l'actrice israélienne Channa Maron ? Adulée dans son pays, elle aura connu les pires moments de l'histoire du siècle dernier tout en défendant son art avec une ardeur unique. Le mot découverte prend tout son sens avec cette bio réussie.

Quelle ironie que le destin de Channa Maron. Une actrice de théâtre qui en fin de carrière, détenait le record mondial d’ancienneté dans son domaine [1]. A 87 ans, elle montait encore sur les planches. Mais le destin de cette femme extraordinaire est plutôt lié à l’histoire du XXème siècle : juive allemande, elle fuit le pays au milieu des années 1930, avec ses parents, pour rejoindre la Palestine encore sous mandat britannique. Channa s’enrôlera ensuite dans la brigade juive de l’armée britannique, puis participera à la naissance du théâtre moderne en Israël. Victime d’un attentat en 1970, elle perd une jambe. Elle s’en remet, remonte sur scène avec une prothèse. Plus tard, elle choisira le camp de la paix en militant pour une cohabitation juste entre les peuples.

Par-dessus tout, sois fidèle à toi-même - Par Barbara Yelin & David Polonsky (trad. P. Derouet)-Actes Sud-l'AN 2
© Actes Sud-l’AN 2 2016

Dans le genre biographique, cet élégant petit livre réunit les qualités précieuses qui font les réussites : un personnage passionnant, de nombreuses résonances avec le cours du monde, un destin qui dépasse l’individu. L’éditeur y ajoute une touche originale : après le récit assez classique, par épisodes courts, dessiné par la délicate Barbara Yelin, la dernière partie du livre offre de superbes illustrations de David Polonsky qui évoque la vie de Channa Maron par de brefs textes et une image, toujours en liaison avec son métier de comédienne.

Probablement inconnue dans une bonne partie du monde, cette star israélienne, disparue en 2014, aura accompagné le destin de deux pays, tout en apparaissant dans tous les domaines de la fiction en Israël. Sa carrière est détaillée en fin de volume, partant de 1928 à Berlin jusqu’au théâtre Cameri de Tel-Aviv. Belle initiative que lui donner un peu de notoriété en francophonie.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?