Picasso et la bande dessinée : un territoire inexploré

9 septembre 2020 4 commentaires
  • L’objectif fixé par Pierre Lungheretti pour BD2020, l’année de la bande dessinée, était de rapprocher le 9e art des institutions, notamment muséales. Mission accomplie au Musée Picasso où les commissaires ont réalisé, en dépit des contrariétés imposées par la crise sanitaire, une exploration passionnante et inédite de la vie et l’œuvre du peintre andalou. Rencontre avec son commissaire Vincent Bernière.

Trois constats structurent ce parcours : Primo : Picasso aimait la bande dessinée ; Secundo : Picasso a fait des bandes dessinées ; tertio : Picasso est un personnage de bande dessinée.

Picasso aimait la bande dessinée, on en a trouvé dans sa bibliothèque et la surprise, c’est que sa collection comportait aussi bien des ouvrages du pionnier de la bande dessinée Rodolphe Töpffer, que des numéros de L’Épatant avec les Pieds Nickelés ou… un numéro de Spirou avec Franquin et Roba en couverture. Mais le clou de cette section sont les sublimes originaux de Katzenjammer Kids de Rudolf Dirks, de Little Nemo de Winsor McCay, ou de Little Jimmy de James Swinnerton, des bandes dessinées que les commissaires ont réussi à retrouver les originaux pour illustrer la passion de Picasso pour ces séries qu’il avait découvertes grâce aux quotidiens américains que lisait son amie l’écrivaine et mécène Gertrude Stein.

Picasso et la bande dessinée : un territoire inexploré
Art Spiegelman confronté à Pablo Picasso
Photo : D. Pasamonik.

À deux reprises au moins, Picasso a réalisé des proto-bandes-dessinées : Histoire claire et simple de Max Jacob (1903), ou encore Sueño y mentira de Franco (Songes et mensonges de Franco, 1937), une suite d’eaux fortes qui tiennent de la figuration narrative. Ces documents sont présents dans l’exposition.

Picasso vu par Hergé
© Hergé / Moulinsart
"L’Atelier de mon père", une oeuvre parodique signée... Kiki Picasso.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
Picasso vu par François Olislaeger
Photo : Cédric Munsch

Enfin, et ceci bien avant le Pablo de Clément Oubrerie & Julie Birmant (Dargaud), Picasso a fasciné les auteurs de bande dessinée : Hergé, Marcel Gotlib, Reiser, Philippe Geluck, Daniel Torres, Floc’h, Serge Clerc ou encore Art Spiegelman l’ont épinglé dans leur tableau de chasse.

Mêlant les originaux de ces grands classiques à des commandes passées auprès d’artistes contemporains comme François Olislaeger, Émilie Gleason, Marina Savani ou Sergio García Sànchez, le parcours offre un grand nombre d’images qui dialoguent avec Picasso, sa personne et son œuvre.

Le point d’ironie vient d’une œuvre exposée dans le hall signée… Kiki Picasso alias Christian Chapiron, l’une des figures du groupe Bazooka, groupe d’avant-garde de la bande dessinée des années 1970, qui doit sourire au souvenir de ces procéduriers qui lui intimaient naguère de changer de nom pour ne pas ternir celui du grand homme.

Une bien belle exposition et une passionnante expérience.

Le Samedi 19 septembre à 21h, si la météo le veut bien, Julie Birmant et Clément Oubrerie feront, les auteurs de la bande dessinée Pablo, feront un concert dessiné dans les jardins du musée Picasso, en marge de l’exposition "Picasso et la bande dessinée". Ils seront accompagnés par Aurélien Robert à la guitare et Ghali Hadefi à la contrebasse.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dates et Horaires
Du 21 juillet 2020 au 3 janvier 2021
Lieu
Musée National Picasso
5, rue de Thorigny
75003 Paris 3
Tarifs
tarif réduit : 11 €
tarif plein : 14 €
Site officiel
www.museepicassoparis.fr

Plus d’informations
Le musée Picasso est ouvert du mardi au vendredi de 10h30 à 18h et les samedi et dimanche de 9h30 à 18h.

 
Participez à la discussion
4 Messages :