Printemps Noir - Par Thomas Humeau & Maxence Emery - La boîte à bulles

17 juin 2013 2 commentaires
  • Le parcours d'un opposant au régime de Fidel Castro, sur plusieurs années. Un témoignage qui inaugure la collaboration entre cet éditeur et Amnesty International.

Né avec la révolution de 1959, Alejandro Gonzalez Raga n’avait pas forcément un destin de prisonnier politique en ligne de mire. Éduqué dans l’orthodoxie castriste, avec passage dans une école militaire, il se distingue surtout par son intérêt pour le rock, très mal vu dans les années 1960 et 1970. Petit à petit, Alejandro va rejeter les lois liberticides, la surveillance, la misère... Il finit par rejoindre un parti chrétien-démocrate. Son militantisme l’amène au journalisme et il publie des articles régulièrement. Comme beaucoup d’autres, il est arrêté en 2003 et incarcéré dans des conditions épouvantables. Et ne devra la liberté qu’à une série d’échanges avec l’Espagne : prisonniers politiques contre assouplissement des sanctions contre Cuba.

Même si chacun connaît la réalité de Cuba aujourd’hui, entre les témoignages d’exilés (États-Unis, Espagne, France...) et les reportages des médias internationaux, ce parcours met en lumière une politique proche de l’absurde. D’un côté, le gouvernement communiste guette le moindre signe d’opposition, de l’autre, il se débat pour obtenir de quoi survivre, que ce soit économiquement ou politiquement. Situation d’autant plus éclairante en ces temps de relais entre Fidel Castro et son frère Raoul. Le traitement graphique trop coloré et des dessins quelque peu expéditifs affadissent, hélas, le propos. Printemps Noir - Par Thomas Humeau & Maxence Emery - La boîte à bulles

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :