Quartier Lointain Tome 2 de Jirô Taniguchi (Casterman)

14 juillet 2003 0 commentaire
  • La première partie de cet ouvrage avait suffisamment marqué le public pour que le jury d'Angoulême 2003 le distingue avec le « Prix Alph'Art du meilleur scénario ». Le sujet en était fascinant : un adulte se retrouve soudain projeté dans son enfance, à l'âge de 14 ans. Il a les apparences de l'adolescent, il vit la vie de l'adolescent qu'il a été, sauf qu'il la vit avec la conscience et l'expérience d'un homme de 48 ans.

Hiroshi Nakahara, le narrateur, cet adulte soudain transformé en jeune homme, chemine dans les moments de son enfance de façon banale, vivant avec délice les incomparables instants que constituent les joies et les peines d’une famille heureuse, insouciante. Mais Hiroshi vit dans l’angoisse : il sait que dans quelques jours, à une heure précise, son père a disparu de la maison sans laisser de trace. Va-t-il revivre ce moment ? La réponse est oui. Et la façon dont il va le revivre lui fera comprendre la complexité de la vie.

Rarement, une BD de genre manga avait atteint un tel degré de lisibilité pour des yeux franco-belges. La documentation est précise, exacte et le trait quasi hergéen. Le récit se déroule sans heurts, par touches subtiles avec des personnages délicats, précieux, fragiles, sensibles. C’est à la fois un livre sentimental et philosophique, une leçon d’art et une leçon de vie. Un chef-d’œuvre de la BD contemporaine.

Lire un extrait

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?