Sangsues T1/5 - Par Daisuke Imai - Coll. Sakka/Casterman

19 mai 2015 0 commentaire
  • Dans cette nouvelle série habilement baptisée "Sangsues", nous passons de l'autre côté du miroir, à la rencontre des "Invisibles", ces laissés-pour-compte qui entrent chez vous lorsque vous n'êtes pas là...

Comme tous les jours, Yoko s’invite chez les gens durant leur absence. Insouciante et enthousiaste, elle se sert dans leurs frigos, dort dans leurs lits et vole leurs vêtements.

Yoko est une “sangsue”. C’est ainsi que l’on désigne ces personnes qui ont choisi de vivre comme des ombres mais aux crochets des autres. Un jour, son chemin croise celui d’une ancienne connaissance qui lui fait prendre conscience qu’elle n’est pas la seule à s’être “évaporée” pour mener cette vie marginale. Surtout, elle découvre un univers parallèle peuplé de misanthropes, où la violence est, plus qu’ailleurs, la seule forme d’interaction sociale.

Sangsues T1/5 - Par Daisuke Imai - Coll. Sakka/Casterman

La nouvelle série de la collection Sakka est pour le moins énigmatique. Le pitch de départ de Sangsues est intéressant mais certains aspects de l’intrigue nous laissent perplexes. Par exemple, comment se fait-il que de tels parias pénètrent aussi facilement dans les habitations des citoyens lambda ? Un mystère qui devrait être résolu de manière convaincante si l’on se fie au buzz qui accompagne Daisuke Imai, l’auteur de ce seinen. En effet, ce trentenaire est considéré au Japon comme l’un des nouveaux jeunes prodiges du manga.

Pour le reste, l’intrigue de ce premier tome est rondement menée. Les cadrages, judicieusement choisis, favorisent le suspense. L’ambiance, quant à elle, est glauque et étrange, nous plongeant ainsi dans un monde inquiétant peuplé de personnages peu recommandables. Une belle mise en bouche. C’est avec curiosité que nous attendrons la suite de cette histoire.

Voir en ligne : Sangsues sur le site des éditions Casterman

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?