Shadowman - Par Andy Diggle - Stephen Segovia - Doug Braithwaite & Renato Guedes - Bliss Comics - Collection Valiant

11 novembre 2019 0 commentaire
  • Afin de déjouer son sort, une fois parvenu dans l'autre monde, Jack Boniface, alias Shadowman parcourt le passé de ses ancêtres, chacun détenteur de l'héritage du super-héros. Un périple tonitruant pour les amateurs de vaudou et autres pratiques occultes.

Traumatisée par les fantômes de son passé, Alyssa Myles, une mambo qui excelle en magie vaudou, retrouve son ancien compagnon, Jack Boniface, dans d’étranges : disparu depuis cinq longues années, arpentant le monde des morts, dominé et manipulé par Nicodemo Darque, Jack Boniface, alias Shadowman, n’était autre qu’un instrument semant la désolation au cœur des ténèbres... Un endroit où il était retenu prisonnier sans l’intervention providentielle de sa chère Alyssa.

De retour à la Nouvelles-Orléans, le duo enquête sur les origines des Shadowman, cet héritage voué au sang, dont l’unique but est de détruire. Tout porterait à croire qu’un ancêtre des Shadowman, en l’an 1865, aurait contracté une malédiction portée par sa kignée.

Un panthéon vaudou en serait sa source, avec à sa tête "le Baron Samedi", un être lubrique et fourbe, issu de l’autre monde, désirant plus que tout récupérer Shadowman aux enfers. Ayant dérobé la faux des ombres, il rend Jack Boniface impuissant, totalement désarmé.

D’autre part, le richissime "Monsieur Sabatine" use de toutes les bassesses et de tous les subterfuges, attendant la prochaine venue sur Terre de "Nicodemo Darque" traquant également le Shadowman ...

Andy Diggle construit une trame dont la tension évolue crescendo. Bien que déployant des séquences d’action dès les premières pages, celles-ci apparaissent de manière discrètes, accompagnant clairement les différents protagonistes autour de Jack Boniface. Une fois les différents pions mis =sur l’échiquier, le lecteur se sent aspiré dans une spirale infernale. Le retour de Shadowman parmi les vivants est de courte durée, et une fois mort, son esprit vagabonde dans le passé, recherchant les réponses de son échec, ainsi que ce mystérieux Loa, ce double qui prend possession de Jack Boniface.

Un élément qui n’est pas sans rappeler une certaine similitude avec le film "Enter the Void" de Gaspar Noé, où l’âme du principal protagoniste voyage entre les gratte-ciel de Tokyo, scrutant et écoutant les monologues et les conversations de son ancien entourage.

Pour ce qui est de Shadowman, Andy Diggle nous plonge au cœur des origines de cet héritage maudit, allant de l’époque du Far West jusqu’à des temps bien plus reculés. Les cent dernières pages de ce recueil se concentrent essentiellement sur le retour de Jack Boniface sur Terre combattant la sœur de Nicodemo Darque dans une lutte acharnée.

La partie graphique n’est pas en reste offrant un spectacle qui de manière générale vaut le détour. Comme pour la trame scénaristique, le niveau visuel monte en puissance au fil des chapitres, pour conclure sur un niveau graphique tout à fait spectaculaire. Des artistes tels que Stephen Segovia, Doug Braithwaite et Renato Guedes façonnent de manière intelligente les différentes époques parcourues par les détenteurs du Shadowman. Un trait mature essentiellement pour Doug Braithwaite & Renato Guedes, créant une atmosphère convaincante aux accents cyniques.

Shadowman plaira immanquablement aux amateurs de rites et magies vaudou. Le monde des morts décrit par le scénariste Andy Diggle offre ses propres cartes, ses codes à déchiffrer et ses règles à suivre. Un univers précédemment dépeint dans le titre Docteur Mirage, où l’héroïne, une adepte d’occultisme, parcourt le monde des morts en quête de son défunt mari.

Shadowman - Par Andy Diggle - Stephen Segovia - Doug Braithwaite & Renato Guedes - Bliss Comics - Collection Valiant
©Collectif / Bliss Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?