Sillage - T7 : Q.H.I. - Par Morvan & Buchet - Editions Delcourt.

31 août 2004 0 commentaire
  • Les albums de {Sillage} se suivent et ne se ressemblent pas ! Dès les premiers albums de la série, {{Jean-David Morvan}} et {{Philippe Buchet}} se sont démenés pour bâtir les aventures de la délicieuse Nävis dans des genres totalement différents. Même si le cadre général de la série reste la science fiction, ceux-ci abordent parfois des thèmes proches du thriller ou de l'heroïc-fantasy. Ce septième album, Q.H.I, fait figure de huis-clos au cœur d'un vaisseau spatial, ou plus précisément d'une prison ...

Nävis arrive à la « prison spatiale » où est interné son ami Rib’Wund, cet ancien général qu’elle a fait enfermer pour trafic de planètes. Mais les prisonniers se sont révoltés, et nul ne peut entrer dans l’édifice. Sentant que son ami est en danger, Nävis parvient à s’y immiscer, découvrant des clans qui s’affrontent et dont certains veulent à tout prix éliminer Rib’Wund !

Entre deux rebondissements, Jean-David Morvan distille enfin quelques -maigres- informations sur les origines de l’héroïne. Le lecteur de la série en saura un peu plus sur les mystérieuses bandes blanches qui garnissent la peau de la belle Nävis, ainsi que sur la présence d’autres êtres humains dans la galaxie...

Le style graphique de Philippe Buchet est toujours aussi efficace. Le dessinateur semble avoir beaucoup de plaisir à inventer les différentes races d’extra-terrestres qui se succèdent dans Sillage. Remarquons également le jeu entre ses aplats noirs et les couleurs pour parfaire l’ambiance oppressante de certaines scènes.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?