VilleVermine, T. 1 "L’Homme aux babioles" - par Julien Lambert - Ed. Sarbacane

20 décembre 2018 0 commentaire
  • Une histoire prenante, entre les genres policier et fantastique, dans une ambiance glauque et oppressante à souhait, nommée dans la Sélection Polar SCNF au festival d'Angoulême 2019.

Villevermine. Une ville sale, hostile, aux habitants miséreux...
Dans ce décor sordide déambule un homme massif et mutique. Jacques Peuplier n’aime pas les hommes, il leur préfère les objets. Il les traque, les rend à leur propriétaire moyennant finances, les répare et les collectionne. Pour Jacques, les objets prennent la parole, lui donnent des nouvelles, lui sauvent la mise, font circuler les rumeurs...

Aujourd’hui, la rumeur dit qu’un mystérieux homme-mouche aurait enlevé une jeune femme. Mais les objets de sa chambre ne donnent pas tous la même version de l’histoire : enlèvement ou fugue, qu’est-il vraiment arrivé à Christina ? Avec qui ses fripouilles de frères trafiquent-ils ? Que contiennent les immenses boîtes qu’un inquiétant savant leur commande ? Et quels sont ces étranges insectes qui pullulent depuis quelque temps ?

Contraint et forcé par la famille de Christina, Jacques mène une enquête chaotique, aidé par un gamin des rues et, bien entendu, la voix des objets.

VilleVermine, T. 1 "L'Homme aux babioles" - par Julien Lambert - Ed. Sarbacane
À la poursuite des bestioles volantes

A VilleVermine, crime et violence sont omniprésents, l’environnement idéal pour un polar. Dans ce décor oppressant, le fantastique suinte de chaque mur. Les énormes mouches-libellules, les hommes volants, les objets bavards bouleversent le quotidien des personnages et l’intrigue. L’atmosphère glauque est savamment mise en place par Julien Lambert qui sait préserver cependant des moments d’action, d’humour et de poésie.

Julien Lambert - Sarbacane

De son expérience dans le cinéma d’animation (Le Magasin des suicides et Loulou, L’incroyable secret) Julien Lambert tire un goût certain pour les décors et l’architecture urbaine et un sens très sûr de la mise en scène. Il a déjà dessiné Edwin, Le voyage aux origines sur un scénario de Manon Textoris.

VilleVermine est son premier album en tant que dessinateur-scénariste, un coup d’essai réussi dont on attend avec impatience le second et dernier volume, à paraître en mars 2019.

(par Lise LAMARCHE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?