Vinland Saga T13 - Par Makoto Yukimura (Trad. Xavière Daumarie) - Kurokawa

1er décembre 2014 0 commentaire
  • Après une longue absence, le champ de bataille, la clameur et le sang, reviennent au devant de la scène. C'est le roi Knut, jadis pacifique convaincu, qui est responsable de cette déferlante sur le bout de terre où Thorfinn, guerrier devenu esclave, cherche une réponse à la violence du monde. Une croisée des chemins pour une œuvre étonnante et toujours menée d'une main de maître.

La vie paisible et simple à la ferme de maître Ketil n’est plus qu’un lointain souvenir, aussi bien pour les esclaves que pour les hommes libres. La tentative de fuite d’Arneis et de son mari a échoué et s’est soldée par la mort de plusieurs hommes. La favorite de Ketil, ainsi que Thorfinn et Einar, sont depuis mis au secret en attentant leur châtiment et le retour du maître.

Avec cette litanie de malheurs, une autre tempête se prépare : en allant présenter ses respects au jeune roi Knut, maître Ketil est tombé dans un traquenard car son souverain, toujours en quête de ressources, a décidé de « réquisitionner » ses terres. Accusé de haute trahison, le maître de Thorfinn et Einar réussit néanmoins à s’enfuir. Mais le jeune souverain n’a pas l’intention de renoncer à son projet. Parce qu’il reste un homme de principe, il décide de se déplacer personnellement avec une troupe réduite, pour faire entendre « raison » à son vassal.

Le tome débute sur le retour de Ketil sur ses terres. Le choc de voir son monde s’effondrer l’a laissé presque brisé, et c’est à moitié fou qu’il ne pense qu’à retrouver Arneis pour qu’elle le réconforte. Mais il découvre qu’elle aussi l’a trahi...

Vinland Saga T13 - Par Makoto Yukimura (Trad. Xavière Daumarie) - Kurokawa
Ketil galvanisant ses hommes (sens de lecture de droite vers la gauche)
© 2005 Makoto Yukimura / Kodansha / Kurokawa

Selon sa méthode, désormais bien rodée, Makoto Yukimura mélange grande et petite histoire de la civilisation scandinave de l’an mille -les fameux vikings- pour tisser un récit sur la quête d’un pays idéal, loin des guerres et des injustices. Son interprétation est soignée et précise, bien que le mangaka ne vise pas le réalisme. Il se permet même quelques pointes d’humour bon enfant et nous propose une relecture personnelle de cette saga mêlant habilement faits et figures historiques à une vision plus romantique, davantage proche de la chanson de geste. Les personnages sont avant tout l’incarnation de valeurs et d’idées fortes, et l’influence de la tradition shakespearienne est évidente.

Le roi Knut
© 2005 Makoto Yukimura / Kodansha / Kurokawa

L’espoir et la paix dans Vinland Saga ne peuvent mener qu’à une inéluctable tragédie. Le roi Knut entend sacrifier un petit nombre pour en sauver un plus grand. Le sacrifice de Ketil et l’usage de la violence ne l’enchantent pas, mais c’est un mal nécessaire à ses yeux pour parvenir à son idéal : établir un grand royaume puissant et stable. Il s’est résolu à se soumettre à la tradition des hommes du nord qui ne croient qu’à la loi du plus fort et pour qui la violence apparaît comme la voie naturelle pour régler les conflits et donner du sens à la vie.

La parodie de bataille démontre, une nouvelle fois toute l’absurdité de cette façon d’être, et notons que si Makoto Yukimura respecte le principe d’inéluctabilité des événements (le rapport de force est sans équivoque), le mangaka réussit tout de même à y placer un peu de stratégie et d’inattendu, en conteur de talent qu’il est.

Enfin à cette grande histoire, cette tragédie de « masse », s’en déroule une autre, plus intime mais qui touche le lecteur plus durement par son injustice. Une épreuve difficile attendent Thorfinn et Einar alors qu’ils sont finalement rachetés par l’oncle de notre héros, et redeviennent enfin des hommes libres...

Cette façon de mêler ces deux visions du monde, celle à hauteur de nation et celle à dimension humaine, apparaît une nouvelle fois comme l’une des réussites de Vinland Saga. À cela s’ajoutent la précision et la clarté du graphisme, faisant ressortir de façon intense aussi bien les personnages que d’impressionnantes scènes d’action dans des passages riches en émotion.

Avec ce tome se conclut le difficile et long apprentissage de Thorfinn, qui aura vécu plusieurs vies, passant du guerrier, avide de gloire, à l’esclave cultivant la terre, vivant au rythme des saisons. Désormais le monde de Knut le dégoûte et il ne peut plus croire que quelque chose d’autre que la violence et les larmes puissent naître de la guerre. Libre et libéré, il est prêt à poursuivre son utopie, en cette terre légendaire qu’est le Vinland, pour bâtir un pays où la paix et le salut ne seront plus une chimère, et la mort la délivrance à la souffrance.

Thorfinn et sa quête de la non-violence
© 2005 Makoto Yukimura / Kodansha / Kurokawa

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Vinland Saga T13. Par Makoto Yukimura. Traduction Xavière Daumarie. Kurokawa, collection "Seinen". Sortie le 13 novembre 2014. 192 pages. 7,65 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Vinland Saga sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 11
- Lire la chronique du tome 7
- Lire la chronique du tome 1

Makoto Yukimura sur ActuaBD, c’est aussi :
- Lire la chronique du tome 3 de Planètes
- Lire notre entretien avec Makoto Yukimura réalisé en février 2012

  Un commentaire ?