All new Iron Man T2 : « War Machines » - par B. M. Bendis & M. Deodato Jr. - Panini Comics

12 février 2018 0 commentaire
  • Brian M. Bendis et Mike Deodato Jr nous livrent une nouvelle aventure d'Iron Man particulièrement élégante et intéressante en vue de ce qui attend le héros.

Ces trois dernières années ont été pleines de changements pour les personnages du monde Marvel. La Maison des idées a annoncé clairement une volonté de diversité au sein de son catalogue de super-héros qui, jusqu’alors, étaient largement dominé par des hommes « de type caucasien. »

Ainsi Thor et Wolverine sont aujourd’hui des femmes, il y a deux Captain America (dont un Afro américain), deux Spider Men (l’original à la tête de la Multinationale Parker Industries et le nouveau Miles Morales qui a des origines latino et africaines) et Hulk est désormais un génie asiatique...

Au milieu de toutes ces révolutions, cet album se concentre sur l’avenir du milliardaire Tony Stark, alias Iron Man. Il introduit, entre autres, un nouveau personnage, Riri Williams, une jeune afro-américaine qui va succéder au héros ainsi que la reconversion du Dr Fatalis qui est également appelé à porter une armure de Tony.

On assiste ainsi à une grande introduction de trois futurs arcs narratifs majeurs pour Iron Man, à savoir : Civil War , le nouveau conflit entre super-héros, qui opposera principalement Tony Stark à Captain Marvel, ainsi que ses deux successions derrière le masque.

All new Iron Man T2 : « War Machines » - par B. M. Bendis & M. Deodato Jr. - Panini Comics

Bien que cela puisse paraître frustrant d’avoir trois débuts et aucune fin, le scénario, mené avec maîtrise par le vétéran Brian M. Bendis (Jessica Jones, Secret Invasion, House of M, Guardians of the Galaxy ...), nous propose un divertissement attachant au suspense efficace.

ironman_deodato_fevrier_2018

Moins axé sur l’action, Bendis prend plutôt le temps de s’attarder sur les relations entre les personnages et l’état d’esprit de son héros au caractère si complexe face aux tumultes de sa vie.

Car, non seulement Iron Man doit affronter une nouvelle inhumaine capable de contrôler tout ce qui peut comporter de la technologie et donc l’obliger à revoir ses méthodes classiques, mais il doit également faire face ici à la chute de son empire commercial (notamment mis à mal par celui de Peter Parker en plein essor), à la perte d’un ami ou aux fréquentes intrusions d’un Dr Fatalis repentant.

Le tout est magnifiquement mis en images par Mike Deodato Jr qui nous livre un travail soigné au style élégant et réaliste. Il apporte une belle dynamique aussi bien dans les scènes d’actions que dans celles plus bavardes. Il intègre par ailleurs un clin d’œil amusant reconnaissable par tous les lecteurs français en conférant les traits de l’acteur Vincent Cassel à son Victor Fatalis. Cela a évidemment provoqué de nombreuses rumeurs sur un éventuel casting à venir au niveau de Marvel Studio..

En dépit d’albums de bonne qualité comme celui-ci, on peut tout de même regretter la logique éditoriale des univers connectés qui fracture de nombreuses histoires en plusieurs titres différents. Cela a pour résultat que de nombreux pans de ces récits sont retirés afin d’être détaillés dans une autre série du catalogue Marvel provoquant ainsi des ellipses très gênantes qui affectent de plus en plus d’albums. Cet All new Iron Man n’y échappe malheureusement pas.

Fatalis sous le trait de Vincent Cassel

(par Mathieu Drouot)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?