07 ghost, T1 - par Yuki Amemiya et Yukino Ichihara - Kaze

  • Histoire originale, personnages intrigants, mystère, action, humour, ce manga est une bonne surprise. Un shonen qui ne manque ni de piquant, ni de jolis garçons (pour le public féminin) et dont le potentiel fait oublier les petits défauts.

Autrefois, le monde était divisé en deux : d’un côté, l’Empire de Barsburg, sous la protection divine de l’Oeil de l’archange Raphaël ; de l’autre, le Royaume de Raggs, protégé par l’Oeil de l’archange Mickaël. Mais un jour, le traité de paix a été rompu et le Royaume de Raggs fut détruit.

Ancien esclave, Teito Klein a perdu la mémoire. C’est aujourd’hui un brillant élève de l’académie militaire, destiné à un grand avenir. Mais sa rencontre avec le chef d’état-major Hayanami va réveiller ses souvenirs et le pousser à fuir. Il va prouver refuge dans une église où il fait la connaissance de trois prêtres aux étranges pouvoirs.

La situation initiale manque de clarté et les évènements s’enchaînent un peu trop rapidement, en particulier dans le premier chapitre, mais l’histoire de Yuki Amemiya se révèle plutôt originale. Ce premier tome soulève beaucoup de questions et propose de nombreux rebondissements qui donnent envie d’en savoir plus sur Teito, mais aussi et surtout sur les autres personnages, tels que les trois prêtres et leurs mystérieuses capacités, Frau et son attitude à l’opposé de sa fonction religieuse, l’état-major craint des autres militaires et en particulier, en son sein, le glacial Hayanami.

Tout comme le scénario, le dessin présente quelques imperfections : une mise en page un peu trop surchargée, des visages pas toujours bien proportionnés, mais dans l’ensemble, le style est très agréable et les petites touches humoristiques très appréciables. On sent dans le coup de rayon de Yukino Ichihara l’influence d’auteurs tels que Clamp ou Kazuya Minekura, ces auteurs qui font en général du shonen à la limite du shojô.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.