Action Comics 1 - Par Grant Morrison & Rags Morales - DC Comics

21 septembre 2011 1 commentaire
  • Grosse attente pour le relaunch du DC Univers, Action Comics #1 est enfin sorti. À série historique, scénariste légendaire en la personne de Grant Morrison. Voyons tout de suite de quoi il retourne.

Action Comics, série mythique qui a révélé Superman au monde entier en Avril 1938 revient au numéro 1 pour le relaunch (la relance en français) de Septembre.

L’histoire commence pendant une réception distinguée en haut d’un building de Metropolis. Un flou bleu et rouge s’empare d’un homme pour lui poser des questions sur quelques emplois fictifs de la ville de Metropolis.

Ce flou se révèle être bien évidemment Superman dans un costume aux antipodes de l’éternel justaucorps bleu, bienvenue au T-Shirt et jean de travail (tout en gardant la cape). Apparu depuis 6 mois à Metropolis (Action Comics se passe avant la série Superman et avant le prologue de la Justice League), sa puissance n’a de cesse d’augmenter au fil du temps.

Action Comics 1 - Par Grant Morrison & Rags Morales - DC Comics
Référence évidente au générique de la série Smallville.
(C) DC Comics/Rags Morales

Qui dit premier numéro, dit présentation de l’antagoniste, Lex Luthor. Comparé aux autres versions, Luthor ici a perdu beaucoup de son humanité au profit d’un appât du gain exacerbé et surtout de quelques kilos en trop, rappelant le Luthor dépeint par Mark Waid et Alex Ross dans Kingdom Come.

(C) DC Comics/Rags Morales

Grant Morrison, le responsable de la meilleure histoire de Superman de tous les temps, All-Star Superman, arrive à nous impressionner ici en nous dépeignant une jeunesse de Superman totalement revue et corrigée. Il fait de lui un vrai héros social, défendant les pauvres contre les puissances corrompues, mais aussi un héros "ordinaire", avec ses problèmes. En somme, il y a un peu de Peter Parker dans ce Clark Kent lâché dans un Metropolis oppressant.

(C) DC Comics/Rags Morales

Nous retrouvons au dessin un Rags Morales en grande forme, bien que l’ont soit un peu surpris de le voir sur une série comme Action Comics. Il s’en tire plutôt bien et nous sort des planches propres tout en donnant à Superman une sorte d’arrogance propre à sa jeunesse.

(C) DC Comics/Rags Morales

Au final, Action Comics est une sorte de brise fraîche depuis le marasme d’avant le reboot, tel Action Comics 900 et l’inégale dernière saga Return of Doomsday.

Nous avons vraiment hâte de lire le prochain numéro.

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • en nous dépeignant une jeunesse de Superman totalement revue et corrigée. Il fait de lui un vrai héros social, défendant les pauvres contre les puissances corrompues

    Cette inclination de Superman à se poser en héros social n’est pas nouvelle mais date bel et bien des touts premiers épisodes. Certains attribuent l’orientation sociale du Superman originel aux sympathies communistes supposées de ses créateurs. Quoiqu’il en soit Superman est un enfant de la Grande Dépression. Le contexte social est un thème portant des 1er épisodes de la série. C’est plutôt révélateur- et inquiétant que ce thème soit à nouveau d’actualité.

    Répondre à ce message