Newsletter ActuaBD

"Bianca - Little lost lamb", ou Bambi en mode Kill Bill

  • Shockdom fait décidément une entrée remarquée sur le marché francophone ! En effet, l'éditeur italien frappe encore fort avec ce one-shot animalier à la sauce "Survival", à la fois psychologique tout en étant assez sanglant. Une belle découverte !

Comment l’humanité a-t-elle disparue ? Les animaux qui peuplent maintenant la Terre n’en savent rien... et ne veulent pas en savoir plus. Ils fuient les anciennes villes qui tombent en ruine, préférant vivre en pleine nature. Surtout pour les herbivores... Et là où paissent les herbivores, se retrouvent les carnivores pour partager une côtelette.

À ce niveau, l’implacable loi de la nature est la même : les plus forts survivent, les plus faibles succombent. C´est la seule loi qui compte dans ce monde post-apocalyptique où les races animales se sont plus ou moins humanisées. Les chasseurs traquent et tuent les proies, c’est fatal. Pourtant, une jeune agnelle, Bianca, a décidé de se rebeller contre cette loi et de se battre, fermement décidée à se venger.

"Bianca - Little lost lamb", ou Bambi en mode Kill Bill


Planches 1 à 5 de "Bianca - Little lost lamb"

Les cinq pages d’introduction ci-dessus sont certainement la meilleure explication possible pour contextualiser la réussite de ce gros one-shot de 128 pages. Une fois le cadre posé, le scénariste Paolo Margiotta ne s’embarrasse pas de longues explications superflues. Les humains ont disparu ? Bon débarras ! Y a-t-il d’autres races que ces félins et ces herbivores ? On s’en fout. Comment Bianca a-t-elle pu survivre et grandir seule dans ce monde dangereux et apprendre de telles techniques de combats ? Secondaire ! Seule la vengeance de Bianca compte, et tant pis pour ceux qui voudraient se mettre sur sa route.

Le page-turner du récit joue donc sur ces deux niveaux : Bianca va-t-elle pouvoir accomplir sa mission, et rester en vie ? Car elle est prête à mourir. Et quelqu’un pourra-t-il la toucher suffisamment pour la faire infléchir ? Une intrigue psychologie qui fonctionne très efficacement !

Mais c’est avant tout le dessin de Francesca Perrone qui scotche le lecteur. Chaque case est magnifiquement réalisée, avec une finition qui s’approche de l’animé. De quoi combler les lecteurs exigeant graphiquement. Malgré le côté mignon de Bianca, la lecture de l’album reste conseillée aux lecteurs n’ayant pas peur des scènes sanguinolentes, car c’est justement le paradoxe des combats à mort accomplis par la frêle Bianca.


Ce Kill Bill animalier connaît un beau succès en France, car il a déjà été réédité trois semaines après sa sortie en librairie, ce qui explique le petit délai de parution de cette chronique.

Avec des récits aussi soignés graphiquement et focalisés sur la psychologie des personnages, les éditions Shockdom démontre qu’ils peuvent diversifier la forme tout en imposant une vraie identité éditoriale. Une maison d’édition à suivre...

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Bianca - Little lost lamb, par Paolo Margiotta & Francesca Perrone - Shockdom

Du même éditeur, lire :
- "Blue", à la croisée des styles graphiques mondiaux
- "Francis" de Loputyn, une sorcière qui passe à l’âge adulte

 
Newsletter ActuaBD