Jeunesse

Blancaflor : Nadja Spiegelman, fille de Art Spiegelman réinvente le conte féministe.

Par Patrice Gentilhomme le 12 janvier 2023                      Lien  
Un conte de fées traditionnel qui met en valeur les causes féministes, ce n'est pas si fréquent. C'est le pari réussi avec cet album pour petits et grands !

Blancaflor est une jeune fille qui vit avec ses parents et ses deux sœurs une existence presque ordinaire... à une différence près, son père est un ogre cruel et terrible, peu porté sur le dialogue.

Lorsqu’il apprend que chacune de ses trois filles rêve d’épouser le prince dont elles ont vu le portrait dans le journal, il entre en furie. L’ogre a choisi de pousser ce bellâtre (!) à venir relever trois défis impossibles. Son invitation n’est rien d’autre qu’un plan machiavélique, non pas pour lui céder son royaume mais pour le dévorer.

Ayant hérité de pouvoirs magiques notamment par son père, Blancafor, très amoureuse de ce prince qui se croit le plus chanceux du monde, va mettre tout en œuvre pour déjouer les pièges imaginés par son géniteur. Magie, sorcellerie, humour et décalage sont au menu de ce conte drôlatique.

Blancaflor : Nadja Spiegelman, fille de Art Spiegelman réinvente le conte féministe.
La démesure et l’inventivité du graphisme en écho à la truculence du récit.

Reprenant un récit traditionnel très connu en Amérique latine, cet album offre une version originale de cette histoire issue de la tradition orale. À travers le personnage de Blancaflor, jeune femme bien décidée à se battre pour sauver celui qu’elle aime et trouver les moyens de s’opposer à ce père tyrannique, on nous présente trace une héroïne un peu hors norme par rapport aux lois du genre. La jeune femme ne reculera devant rien pour contrer ce père, terrible illustration d’un patriarcat obtus et absolu. Cela sera-t-il suffisant pour vaincre la violence et les préjugés ?

L’intérêt de la reprise de ce qui est à l’origine, un conte populaire réside avant tout dans son approche féministe en rupture avec l’image et les clichés véhiculés par ce genre narratif. Loin d’être passive, Blancaflor n’hésite pas à défier son père, remet en cause l’ordre établi, en ayant recours à des sortilèges. Elle utilisera pour cela des objets plutôt féminins : un peigne, un miroir… des objets transmis par la grand-mère, confirmant aussi le rôle central du genre féminin dans le récit.

L’autrice, Nadja Spiegelman trouve à travers le caractère audacieux et ingénieux de Blancaflor une manière habile de situer cette histoire sous l’angle d’un féminisme assumé, bienveillant et efficace. La fille de l’auteur de Maus s’est déjà constitué un prénom à partir de nombreuses publications destinés à la jeunesse, déjà primées outre Atlantique.

Son propos nuancé et plein d’humour est servi par le graphisme très moderne et hors norme du dessinateur Sergio Garcia Sanchez. Découvert il y a quelques années notamment avec les trois chemins (publié chez Delcourt jeunesse) il démontre une fois de plus sa capacité à s’affranchir des codes au moyen de mise en page éclatées, fortement dynamique accompagnées d’effets graphiques plein de rythmes et d’invention.

Magie, humour, sentiments et malice sont au rendez-vous de cette réinterprétation sympathique d’un conte du patrimoine original et séduisant.
Un belle découverte pour nos jeunes lecteurs mais...pas qu’eux !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782810203673

PAR Patrice Gentilhomme  
A LIRE AUSSI  
Jeunesse  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD