Newsletter ActuaBD

Chroniques de « Guerre » - Journal dessinécrit d’un premier confinement – Par Zou – Ed . Le Fond la forme, la forme le fond

  • Kesako ? Une "bandessinée" ? Non, un journal "dessinécrit". Par Zou, lu dans "Métal Hurlant" (parfois) et chez Futuro. Un journal sur le confinement, comme il y en a tant ? Pfuuu, non, un objet graphique précieux qui prend le prétexte de l’air vicié du temps pour faire le point sur son rapport au monde.

Je connais Zou depuis le siècle précédent. C’est un auteur valeureux et discret dont le dessin relève aussi bien du gros nez à la Spirou, que de l’Underground rebelle à la Gilbert Shelton, avec cette vibration dans le trait qui me fait penser à Evert Gerads.

Auxence, notre nouveau secrétaire de rédaction d’ActuaBD qui relit ces lignes et qui était encore en bas âge au début de ce siècle, vient de voir s’aligner deux noms parfaitement cryptiques pour lui. Il me regarde d’un œil rond.

Alors, Gilbert Shelton : l’auteur des Fabulous Freak Brothers, étalon-or de la Dope Comix, est une légende du Comix Underground que nous avons eu la chance d’interviewer en vidéo sur ActuaBD. Ça vaut le coup d’aller voir, c’est culte.

Chroniques de « Guerre » - Journal dessinécrit d'un premier confinement – Par Zou – Ed . Le Fond la forme, la forme le fond
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Le Hollandais Evert Gerads est moins connu par ici. C’est un éphémère compagnon de route de la Ligne claire batave, collaborateur du magazine Tante Leeny Presenteert, creuset de la BD amstellodamoise des années 1980. Oui, chez Zou, il y a cette revendication d’une bande dessinée en marge. Mais aussi en résistance.

La vertu de cette Chronique de « guerre » (il y a des guillemets ironiques car c’est ainsi que le Président Macron avait désigné la situation de la pandémie dans une dramatisation affectée) tient dans son écriture. C’est un monologue intérieur qui déroule au quotidien ce que nous avons vécu pendant le premier confinement : le gel hydroalcoolique, les gants, les masques, la distanciation sociale, le couvre-feu, le périmètre pour la balade quotidienne avec sa pathétique « attestation de déplacement » , la fermeture des cafés et des restaurants et la confrontation dans la prison de l’appartement avec une communication logorrhéique de la TV et des réseaux sociaux, envahis de gourous et de spécialistes, alimentant à qui mieux mieux les angoisses quotidiennes.

Il y a chez Zou une révolte mais pas une colère. C’est un créateur qui n’en croit pas ses yeux d’avoir à vivre cela, lui si habituellement ouvert sur le monde et dont la compagne est mexicaine, il a crapahuté en Afrique et ailleurs, toujours avec curiosité et respect. Il voit bien les inégalités que cela suscite, l’injustice criante, les situations à la Père Ubu. Il n’est pas en colère car l’humain reste là, dans le dialogue, dans l’attention.

S’il ne fallait retenir qu’un ouvrage racontant le monde au temps du Covid, c’est bien celui-là.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Chroniques de « Guerre » - Journal dessinécrit d’un premier confinement – Par Zou – Ed . Le Fond la forme, la forme le fond – Préface de Jean-Pierre Dionnet – 120 pages 24 x 17 cm – 13€ - Tirage : 1000 ex.

Lire notre entretien avec l’auteur sur ActuaBD.

Comme vous aurez sans doute du mal à l’acheter en ligne, le mieux est encore de passer commande directement à l’éditeur :

lflf.editions@mail.fr

 
Participez à la discussion
1 Message :
Newsletter ActuaBD