Climat de crise dans le clan Vaillant

17 novembre 2015 3 commentaires
  • Rien ne va plus dans le monde feutré et bourgeois des Vaillant : les dissensions s'agrandissent entre Michel et Françoise, "l'accident" de leur fils Patrick, sans oublier la disparition de Jean-Pierre... qui vient de vider les comptes de la société familiale ! Un album choc qui réveillera tous les amateurs d'une série mythique !

Il fut une époque où le goût de la vitesse et la soif de victoire suffisaient à créer un mythe. En ces temps glorieux, Michel Vaillant, pilote de course, se révéla plus qu’un héros populaire : il s’imposa comme un modèle. À l’aube du troisième millénaire, confronté aux nouveaux enjeux sportifs et technologiques, le clan Vaillant doit faire face aux évolutions de l’industrie automobile comme aux mutations de la société…

Cette évolution s’était nettement fait sentir dans les trois premiers tomes de cette Nouvelle Saison. Mais ce quatrième opus remue décidément les fondamentaux ! En effet, il se déroule en bonne partie durant la course que Michel réalise avec sa belle et attirante équipière dans le précédent tome intitulé Liaison dangereuse, ainsi judicieusement nommé à plus d’un titre. On comprend dès ce qui a tant perturbé notre pilote d’habitude si placide.

Effectivement, son frère aîné, Jean-Pierre, à la manœuvre au nom de sa famille sur l’échiquier de la mondialisation, s’apprête à réaliser le rêve, non seulement familial mais aussi de tous les fans de la marque Vaillante : racheter Leader, l’éternel concurrent. Le plus beau coup de sa carrière. Mais, en matière de business, le rêve peut très vite tourner au cauchemar…

Climat de crise dans le clan Vaillant
Philippe Graton, le fils de Jean & Francine Graton
Photo : Charles-Louis Detournay

L’une des premières surprises de ce récit, c’est l’absence de scènes de courses, même si les voitures ne sont évidemment pas absentes de l’intrigue. Cela compense d’ailleurs le précédent récit qui n’était presque basé que sur la compétition automobile. Ce n’est pourtant la première fois que cela se produit dans la série, comme le rappelle Philippe Graton : « "Le Retour de Steve Warson", "Concerto pour pilotes", "Les Chevaliers de Königsfeld" ne comportent aucune scène de course automobile et sont pourtant des histoires très passionnantes. C’est le cas aussi de "Route de nuit", le quatrième album de la première saison… "Collapsus" est également un tome 4, celui de la nouvelle saison, et il se trouve qu’il s’agit là aussi d’un album sans aucune scène de course. »

Ce tome 4 fait le lien avec "Le Pilote sans Visage", qui vient justement de resortir en tirage limité, grand format et noir et blanc.

« On peut ajouter à la liste d’albums sans compétition automobile un de mes préférés, "Km 357" (1969), continue le dessinateur Marc Bourgne. Comme dans "Le galérien", tome 35 de la première saison (1980), le véritable héros du tome 4 de la Nouvelle saison est Jean-Pierre Vaillant. Les deux premiers tiers de l’album sont en fait un flash-back : on suit l’itinéraire du frère de Michel après son départ pour Genève dans Liaison dangereuse. On va ainsi découvrir le processus qui a amené aux révélations faites par Steve Warson selon lesquelles Vaillante aurait acheté Leader et découvrir les raisons pour lesquelles Jean-Pierre est devenu injoignable… »

De révélation en coup de théâtre, ce tome 4 est certainement le point d’orgue de cette nouvelle saison. On sent que les scénaristes sont repartis de concepts forts des précédents titres : les coups de gueules rares mais forts de Michel Vaillant, les courses de vitesse, les courses de Rallye, et ici les albums tragiques qui se déroulent en dehors de la course. Si les trois précédents albums étaient très bien écrits, plus forts que la fin de la saison précédente, on comprend maintenant que bien des éléments en filigrane n’étaient présents que pour amener ce fantastique récit du tome 4.

Un démarrage en douceur, qui fait le lien avec les éléments du tome précédent

Graphiquement parlant, les deux dessinateurs ont réellement trouvé leur équilibre, dévellopant leur style le plus efficacement possible, en toute synergie. Commencé dans le bonheur et la lumière, ce tome 4 s’enfonce inexorablement dans des ténèbres psychologiques et financières.

Marc Bourgne
Photo : LF Bollée

« Cet album est le premier de la série Michel Vaillant dont je sois entièrement satisfait, explique Marc Bourgne. Lorsque j’ai dessiné le premier tome, je n’avais pas encore en main les personnages. Les deuxième et troisième tomes ont souffert de délais trop serrés et j’ai dû en dessiner trop vite les dernières planches. Pour Collapsus, il était primordial que je puisse bien travailler les visages, étant donné la dimension psychologique du scénario. Ce fut le cas. J’ai notamment mis beaucoup d’ombres sur le visage de Jean-Pierre Vaillant, pour souligner les tourments qui accablent le personnage. »

Comme nous l’écrivions il y a douze ans en conclusion de notre chronique du tome 65 L’Épreuve, « Tenez-le vous pour dit : entre Michel Vaillant et Largo Winch, il n’y a fondamentalement pas une grande différence. ». Cela prend tout son sens dans ce récit où le clan Vaillant doit affronter des remous financiers occasionnés par la taille prise par leur entreprise. Sans atteindre le degré d’innovation de Largo Winch, ce tournant imprévu pour une saga que l’on suit depuis plus de cinquante ans ne manque pas de donner sa part de frissons au lecteur !

La Nouvelle Saison de Michel Vaillant a beaucoup appris de ces séries télévisées où chaque épisode complexifie la trame et démultiplie le plaisir du lecteur. Celui-ci sera conquis avec cette nouveauté, mais attention aux surprises !

Documents

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire également notre interview de Philippe Graton & Benjamin Benéteau : « Avec la "Nouvelle Saison de Michel Vaillant", nous voulions tout changer…sans rien changer ! »

Michel Vaillant, Nouvelle Saison T4 : Collapsus – Par Graton, Lapière, Bourgne & Benéteau – Dupuis

De cette Nouvelle Saison de Michel Vaillant - Par Graton, Lapière, Benéteau & Bourgne (Dupuis), commander :
- le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 4 chez Amazon ou à la FNAC

Commander aussi Le Pilote sans Visage en version limité grand format noir et blanc qui vient de paraître chez Amazon ou à la FNAC

Concernant Michel Vaillant, lire sur ActuaBD.com :

- Michel Vaillant entre en vrombissant dans le marché de l’art

- Lire la chronique du tome 2 de cette nouvelle saison

- Michel Vaillant reprend le volant

- Michel, toujours Vaillant !

- L’interview de Philippe Graton, Lapière & Benéteau : « Il fallait que le personnage de Michel Vaillant puisse rejoindre les questionnements du vingt-et-unième siècle. »

- Lire l’interview de Marc Bourgne : "Michel Vaillant est le premier héros de BD grand public qui ait eu une famille."

- Treize titres sont au départ

- Philippe Graton : "Notre studio respecte le style Graton tout en le faisant évoluer" (Entretien en juin 2008)

- Michel Vaillant et la crise du pétrole

- Des chroniques : tomes 65 L’Epreuve, 68 China Moon et 70 24h sous influence

- Dossiers Michel Vaillant : Louis Chevrolet, Michael Schumacher, Enzo Ferrari, Juan Manuel Fangio

Pour plus d’informations, visiter le site de Marc Bourgne.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Climat de crise dans le clan Vaillant
    17 novembre 2015 13:03, par Oncle Francois

    Jean-Pierre le mal aimé, en quête de reconnaissance permanente, jaloux de son frère Michel le brillant pilote de la famille (bel homme en plus, n’est ce pas Mesdames ?), soucieux de ne pas avoir les talents de manager dirigeant de son pére qui est pourtant issu de la vieille école... Chez nous, dans le monde réel de 2015, on peut voir certains jeunes dirigeants de grandes sociétés (Dassault, Hachette, Danone par exemple) peiner à se mettre par leur propres mérites aux niveaux de leurs prestigieux ainés, qui étaient irremplacables. Là, Jean-Pierre prend des risques dans l’espoir de capter un rayon de soleil, mas il est blousé par plus malin que lui, trahi par sa secrétaire particulière qu’il n’a sans doute même pas eu envie de lutiner. Méfiez vous du capitalisme sauvage, mes bons amis ! Et amis dirigeants d’entreprise, n’hésitez pas à investir dans des parachutes dorés, cela peut servir en cas de vol plané !°)

    Répondre à ce message

  • Climat de crise dans le clan Vaillant
    17 novembre 2015 21:55, par Norbert

    Autant j’ai gardé un bon souvenir des premiers albums historiques (j’ai du m’arrêter au tome 26 ...), autant j’ai commencé à décrocher quand les personnages ont trop commencé à ressembler à leurs voitures... Mais les premiers albums étaient quand même sympas.
    Là, j’avoue, j’ai un peu de mal à retrouver mes marques dans cette nouvelle "saison". Le graphisme un peu trop "informatique" à mon goût manque quelque peu de personnalité. Et l’usage un peu trop visible de Sketchup pour le traitement des décors n’arrange pas la chose...

    Dommage, le scénario est peut-être intéressant, mais désolé : pour moi, la BD c’est d’abord un coup de cœur visuel.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 novembre 2015 à  01:15 :

      l’usage un peu trop visible de Sketchup

      On est tellement dans Sketchup qu’on a tout le temps envie d’utiliser la roulette de sa souris.

      Répondre à ce message