Coup de cœur jeunesse : "Animal Jack" (Dupuis)

4 décembre 2019 0 commentaire
  • Déjà deux tomes des poétiques aventures du petit Jack capable de se transformer en toutes sortes d'animaux : aventures, émotions et apprentissage de la vie. Pour petits et grands.

Jack est un jeune garçon. Mais parfois, c’est aussi un singe, un ours ou un paresseux. Parce que depuis qu’il est né, Jack a le pouvoir de se transformer en n’importe quel animal, et tout le monde trouve ça normal ! Même s’il n’a jamais prononcé le moindre mot, Jack est extraordinaire et vit une existence ordinaire avec ses parents dans un village au milieu de la forêt...

Une vie paisible qui se retrouve tout à coup troublée par des disparitions inexpliquées d’enfants. Seul rescapé de ces événements, Jack ne peut rester sans rien faire. Et ses pouvoirs lui seront bien utiles pour résoudre ce mystère ! Car derrière cette histoire inquiétante se cache un étrange secret...

Coup de cœur jeunesse : "Animal Jack" (Dupuis)
Dès la première page, le lecteur comprend que les transformations de Jack sont tout-à-fait... normales !

Dans sa seconde aventure, Jack est bien embêté. Sa maman ne retrouve pas de travail et les soucis la rongent. Il décide aussitôt d’aider ses parents. Accompagné par son amie Gladys, ils prennent le chemin de la montagne pour y trouver le trésor caché !

En chemin, Jack semble couver un mauvais rhume sous sa forme humaine, mais pas sous ses diverses formes animales : étrange... Le parcours est semé d’embûches, d’autant qu’un chasseur semble bien décidé à attraper Jack. Ce dernier paraît cacher de nombreux secrets à son entourage : va-t-il continuer à leur cacher sa véritable nature ?

Cela fait quelques années que la bande dessinée jeunesse sort progressivement du carcan du 29/21cm pour se développer dans un format différent, parfois plus réduit, souvent broché. Ce développement est-il lié à un rapprochement avec le livre jeunesse qui a connu un véritable essor ? Ou à un format plus facilement transportable et manipulable par les plus petits ? Quoiqu’il en soit, tout les éditeurs se sont adaptés au fur et à mesure...

Le second tome parle d’un dragon qui protège un secret au cœur de la montagne magique

Dupuis a été l’un des premiers à réduire ses formats pour son jeune public, avec ses collections Punaise et Puceron dès 2006, dont Petit Poilu demeure le best-seller. L’éditeur était pourtant resté globalement fixé sur un album cartonné de 46 pages, alors que d’autres éditeurs, dont Rue de Sèvres, osaient réduire encore ses formats tout en accroissant la pagination, afin de proposer de véritables "romans graphiques" de poche pour la jeunesse.

Un tournant résolument pris par l’éditeur de Marcinelle avec cette série d’Animal Jack : un format de 20 sur 16 cm, pour 96 planches accompagnées d’un petit cahier bonus dans chaque tome, de quoi enthousiasmer les enfants. Surtout que le propos se prête à la forme : le scénariste Kid Toussaint a imaginé un mignon petit personnage, d’autant plus attachant qu’il est muet. Jack s’exprime pourtant, par le biais de ses transformations qui dopent l’imagination des jeunes lecteurs, mais aussi par son visage si expressif, sous le trait de Miss Prickly.

On ne sait qui des deux auteurs a si bien travaillé ce découpage, mais le résultat est rythmé et plein de surprises. Pas l’ombre d’un temps mort dans ces 96 pages ! Avec maximum 4 cases par page, l’ensemble est très dynamique, surtout que les auteurs jouent sur quelques effets graphiques pour faire réfléchir le jeune lecteur, comme cette répétition de la scène de la cour d’école qui suggère la disparition progressive des enfants :

On l’aura compris, la thématique générale de la série est centrée sur les animaux. On apprend plein de choses sur leurs habitudes et leurs remarquables facultés différentes des humains. Mais cette faune n’est finalement qu’un prétexte pour évoquer ce que ressent Jack et, par son truchement, ce que ressentent les enfants eux-mêmes. En paresseux pour ne pas aller à l’école, en singe pour les acrobaties, en mouche pour écouter les messes basses des parents... Car la série parle d’ambiance à l’école, d’acceptation de soi et des autres, de notre environnement social et écologique, des problèmes que peuvent rencontrer les parents, mais aussi du secret enfoui au creux de nous et qui nous rend tous différents.

Dans le tome 2, Jack s’associe à Gladys pour aider ses parents.

Mise en page dynamique, superbe dessin - surtout des animaux expressifs -, thématiques à multiples degrés de lecture, pédagogique sans être moralisateur, aventureux et enlevé, les mots nous manquent pour caractériser la réussite d’Animal Jack.

À mettre d’urgence sous les sapins à destination des enfants entre six et dix ans, voire même plus tôt afin de partager une première lecture avec les parents, puis laisser les enfants relire les albums en se laissant guider par le récit aux images très illustratives !

Une des planches de bonus, qui tord parfois le cou à quelques idées reçues...

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

D’Animal Jack, par Kid Toussaint & Miss Prickly (Dupuis), acheter :
- le tome 1 Le Cœur de la forêt sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- le tome 2 La Montagne magique sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Sur le site de Dupuis, télécharger les fiches de jeus complémentaires de Jack : set 1 et set 2

  Un commentaire ?