Fluide se repositionne en librairie

31 mai 2014 8 commentaires
  • Fluide Glacial se démultiplie en albums, intégrales, magazines, hors-série et nouveaux recueils, avec un retour en force en librairie.

Fluide se repositionne en librairie
On ne présente plus Fluide Glacial, le journal d’Umour et de bande dessinée créé par Gotlib, Alexis & Jacques Diament le 1er avril 1975. Affichant une santé presque insolente dans un créneau difficile, le mensuel garde la tête des ventes du genre dans ce secteur, se déclinant toujours en mensuel, mais également en hors-série trimestriel (les numéros à thème et les Séries-Or sous la forme de best-of). Sans trahir son esprit irrévérencieux, le numéro du mois de juin rend hommage aux classiques de la BD d’humour avec un Gaston qui aurait pris la place d’Obélix, tandis que le spécial Série-Or se consacre avec méticulosité à l’Histoire de France.

Fluide demeure donc une valeur sûre en kiosque. Mais en est-il de même en librairie, où les albums de ces merveilleux chenapans tente de se frayer un passage jusqu’au lecteur malgré la féroce concurrence des autres maisons d’éditions ? Rien n’est moins sûr…

Fluide Deluxe : le retour en librairie

Est-ce pour préparer leur futur 40e anniversaire ou simplement pour se renforcer en librairie que les joyeux drilles de Fluide ont décidé de mettre la sauce ces temps-ci ? Sans doute un peu des deux. On les a vus pour la première fois participer à l’action des 48h de la bande dessinée en éditant un album spécial, pot-pourri de leurs meilleures séries.

Ils reviennent en outre à une formule, abandonnée tout un temps et qui avait pourtant fait ses preuves : les recueils de magazine. Certes, ce n’est pas une révolution, car Fluide propose des intégrales depuis 1996, qui regroupent six numéros consécutifs (antérieurs de plus d’un an). Mais cette fois-ci, Fluide Deluxe colle à l’actualité, car chaque numéro proposé offre le contenu des trois mois précédents pour seulement 9,90 €.

Ainsi, le premier numéro de Fluide Deluxe paru au mois de mai, reprend le contenu des numéros de février, mars et avril 2014, mais sans leur couvertures. Pour le prix d’un album de bande dessinée (dans la gamme des moins chers proposés par les éditeurs...), l’acheteur a l’occasion de profiter de 240 pages de lecture saine et vivifiante qui se feuillettent presque aussi facilement qu’un gros magazine. « Yan Lindingre et son équipe ont décidé de prendre les choses en mains pour améliorer votre pouvoir d’achat ! », nous explique Fluide Glacial.

Les intégrales préparent le terrain

L’éditeur a également choisi de revisiter son catalogue, afin d’en exhumer quelques pépites. Ainsi, l’Autobio de Cyril Pedrosa est proposée en intégrale, mais c’est un autre album regroupant ses deux titres qui a attiré notre attention : Monsieur le Ministre de Binet.

L’auteur des Bidochon est mondialement connu pour ces deux magnifiques représentants du glamour franchouillard, mais il est également l’auteur d’autres bandes dessinées où Robert et Raymonde ne figurent pas, notamment L’Institution et Monsieur le Ministre !

L’intégrale qui nous est proposée permet de nous immerger à nouveau dans cette magnifique dérision de la chose politique. Vingt-cinq ans après sa première parution, l’album n’a rien perdu de sa pertinence !

Certes, les voitures de fonction ont changé de modèle et les journalistes et secrétaires de cabinet sont maintenant davantage pendus à leur mobile qu’au téléphone. Mais à part ces petites différences technologiques, les hommes politiques s’emploient toujours à complaire à leurs électeurs, à instrumentaliser les journalistes et à rester le plus longtemps possible face à l’assiette au beurre.

Monsieur le Ministre n’empêche pas le clin d’œil : Même s’ils n’en sont pas les personnages principaux, nos Bidochon sont là qui se rappellent avec un plaisir non feint à leurs élus.

Ptiluc transforme ses Rat’s en Pirat’s

Fluide continue également à travailler ses nouveautés. Ainsi, Ptiluc avait quitté Les Humanoïdes Associés pour aller faire un arrêt au stand Soleil, avant de trouver un terrain davantage propice chez Fluide en 2013. De Pacush Blues aux Rat’s, en passant par ses autres animaux aux grandes gueules, Ptiluc n’a pas son pareil pour dénoncer les travers de nos petites habitudes sociales, tout en distillant une philosophie lucide et tendre.

Peut-être pour mieux s’émanciper de ses éditeurs précédents, sa série s’est mutée de Rat’s en Pirat’s, tandis que nos rongeurs se lancent dans une migration dévastatrice. Après avoir mené la guerre chez les Campagnols dans Gaz à tous les étages (2013, chez Fluide), les rats de Ptiluc se jettent à la mer : Lame de fond. Ils y croisent la route de grenouilles philosophes et de peuples aquatiques mystérieux, occasions chaque fois renouvelée de bons mots et d’aphorismes ravageurs.

Le gâteau des nouveautés s’élargit : albums, biographies et intégrales vont s’inviter sur nos étals dans les mois qui viennent, histoire d’y planter dignement les 40 bougies d’un anniversaire à venir en 2015.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De Fluide Glacial, outre les magazines en kiosque, on peut commander les albums en librairie.

Mais aussi :

- Fluide Glacial Deluxe 1 chez Amazon ou à la FNAC
- L’Intégrale Monsieur le Ministre chez Amazon ou à la FNAC
- L’Intégrale Autobio chez Amazon ou à la FNAC
- Pirat’s T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Pirat’s T2 Lame de Fonde chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Fluide se repositionne en librairie
    31 mai 2014 09:57, par Etienne

    Fluide est vraiment devenu un journal très très beauf, qu’il fasse un spécial foot est symptomatique. Il est bien loin le Fluide de l’humour fin et sophistiqué.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Doc Phlebite le 31 mai 2014 à  13:15 :

      Le numéro sur le foot avec couverture de Riad Sattouf ne paraîtra que le 5 juin et déjà Etienne sait que ça va être un truc de beaufs, il est fort Etienne, et pas beauf du tout.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Etienne le 31 mai 2014 à  17:03 :

        Fluide n’a pas attendu de faire un spécial foot pour être beauf, ça fait une dizaine d’année que Fluide est gravement beauf. Avant ça se limitait à Little Kevin, mais c’est l’ensemble du canard qui baigne dans la beaufitude satisfaite (et dans les mauvais dessinateurs, faut-il vraiment donner des noms ? Il suffit d’ouvrir un numéro).

        Répondre à ce message

        • Répondu par Doc Phlebite le 1er juin 2014 à  18:30 :

          Comment ne pas être d’accord avec ce jugement modéré soutenu par des arguments imparables et des exemples en béton ?

          Répondre à ce message

    • Répondu par Un beauf le 31 mai 2014 à  13:41 :

      Bonjour.
      Je suis un des beauf qui lit FG. Les beaufs sont des gens comme tout le monde. Merci de ne pas nous ostraciser par des commentaires désobligeants.

      PS : c’était une tentative d’humour, j’espère qu’il n’a pas une trop forte dose de beaufitude pour vous.

      PSbis : et je n’aime pas le foot.

      Répondre à ce message

  • Fluide se repositionne en librairie
    31 mai 2014 11:40, par rokkapokka

    Les recueils Fluide semestriels existent toujours. Pour preuve, le prochain rassemble le 1e semestre 2013 et paraitra le 18 juin.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 31 mai 2014 à  13:10 :

      Merci de cette précision, c’est corrigé

      Répondre à ce message

      • Répondu le 31 mai 2014 à  13:39 :

        ...Bonjour la correction :

        Certes, ce n’est pas une révolution, car Fluide proposent toujours des intégrales semestrielles entre depuis 1996, avec un peu plus d’un an de décalage.

        C’est franchement abscons !

        Répondre à ce message