François de Closets et les Guerres d’Einstein

2 novembre 2020 0 commentaire
  • Elles sont deux, les guerres d’Einstein : la Première et la Seconde Guerre mondiale. Deux guerres où ce pacifiste dans l’âme se trouve berné par les ruses de l’Histoire. Son tragique destin a été mis en bande dessinée par le brillant essayiste François de Closets, biographe d’Einstein, scénarisé par Éric Corbeyran et mis en images par Éric Chabbert. Les deux volumes viennent de paraître chez Robinson, et ils valent le détour.
François de Closets et les Guerres d'Einstein
Les Guerres d’Einstein T.1 par François de Closets, Eric Corbeyran et Eric Chabbert. Ed. Robinson.

François de Closets, on connaît : ce journaliste et écrivain suractif, spécialisé dans les sciences est l’auteur d’un bon nombre d’essais sur la société française, tous des best-sellers. On lui doit aussi une remarquable biographie d’Albert Einstein. Et c’est précisément d’Einstein qu’il s’agit dans les deux volumes des Guerres d’Albert Einstein aux éditions Robinson.

L’angle choisi par les auteurs, en l’occurrence Éric Corbeyran qui a mis ses qualités de scénariste au service de l’essayiste, et Éric Chabbert, habile dessinateur réaliste, est la confrontation de deux destins : Fritz Haber d’abord, le meilleur chimiste de son temps, bienfaiteur de l’humanité et Prix Nobel pour avoir inventé l’engrais chimique et en même temps criminel de guerre pour avoir inventé les gaz de combat ; Albert Einstein ensuite, le plus grand physicien du XXe siècle, pacifiste militant pendant toute sa vie, amené à pousser le président des États-Unis à créer la bombe atomique, l’arme de terreur ultime pour détruire un danger plus malfaisant encore : l’Allemagne nazie.

Einstein confronté au fantôme de Fritz Haber
© Robinson
Les Guerres d’Einstein T. 2 par François de Closets, Eric Corbeyran et Eric Chabbert. Ed. Robinson.

Ce n’est pas la première fois que ces deux figures de la science sont des sujets de bande dessinée : on se souvient de la brillante biographie de Fritz Haber par David Vandermeulen (Ed. Delcourt), Prix de la BD d’Histoire à Blois. Quant à Einstein, son cerveau fait l’objet de l’actualité avec le dernier album de Pierre-Henri Gomont, La Fuite du cerveau (Ed. Dargaud), mais aussi de biographies en BD comme celle, très didactique, de Corinne Maier et Anne Simon chez Dargaud ou celle, plus enlevée et plus poétique, de Marwan Kahil et de Manuel Garcia Iglesias chez l’éditeur 21g.

Les deux volumes publiés aujourd’hui se concentrent sur la relation entre le chimiste et le physicien, tous deux d’origine juive, le premier s’étant même converti au protestantisme pour mieux entrer dans les hautes sphères de la société, tandis que le second, toujours déiste, s’intéressait à la recherche, et à la recherche seulement.

Ces livres ne concernent pas directement l’échec de l’assimilation illusoire des Juifs allemands dans l’entre-deux guerres, ils se penchent plutôt sur le destin facétieux de celui qui a été un de plus formidables esprits du XXe siècle et qui révolutionna la physique de fond en comble.

Avec ses talents de conteur, François de Closets explique cela très bien dans notre rencontre. Silence on tourne !

Pacifiste toute sa vie, amené à cautionner la fabrication de la Bombe...
© Robinson
François de Closets et Eric Chabbert.

UN REPORTAGE DE DIDIER PASAMONIK ET CÉDRIC MUNSCH

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les Guerres d’Einstein (2 vol.) par François de Closets, Corbeyran & Chabbert – Robinson.56 pages, 14,95 € par volume.

Acheter le volume 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
Acheter le volume 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?