Injustice 2, tome 5 - Par Tom Taylor - Bruno Redondo & Daniel Sampere - Urban Comics

8 janvier 2020 0 commentaire
  • Cet avant dernier tome de la seconde saga "Injustice" met en avant les liens familiaux, sur une trame plutôt bien construite par Tom Taylor. Au programme : règlements de comptes entre pères et filles, jamais une mince affaire chez DC.

Sur la face cachée de la lune, Supergirl vient en aide à Jamie, à grand renfort de super souffle. Dans le même temps, à la cité gorille, Athanasia Al Ghul et Damian, incarcérés par Ra’s Al Ghul pour leur manque d’efficacité, sont libérés par leur mère Talia, qui compte sur eux pour organiser un nouveau plan d’attaque.

C’est suite à cette stratégie que Selina Kyle et Alfred Pennyworth vont tomber dans le piège mis en place par Athanasia, qui espère trouver par là le moyen d’enfin battre son père Batman.

Le lecteur aura maintenant saisi que l’espoir de la planète repose désormais sur les épaules de Supergirl.

Tom Taylor exploite davantage dans cet épisode les liens familiaux, et avec un certain brio : d’une part on voit le rejet de Ra’s envers Athanasia, la fille qu’il a pourtant élevé, et d’autre part cette dernière confirme le reniement de son père biologique Bruce Wayne. La relation plus que tendue entre Soranik et son paternel Sinestro est également traitée.

Ce 5e et avant dernier opus de la saga Injustice 2 fait la part belle aux dames, qui jouent toutes un rôle prédominant. La rencontre de Supergirl et de Jamie ; l’intervention musclée d’Athanasia Al Ghul face à son père ; Soranik en quête de vérité sur la mort de sa mère...

Injustice 2, tome 5 - Par Tom Taylor - Bruno Redondo & Daniel Sampere - Urban Comics
©Collectif / Urban Comics

Loin d’être incontournable, ce nouveau tome d’Injustice 2 se savoure comme ce qu’il est, le nouvel (et énième) opus d’une saga : une lecture fluide sans temps mort, des protagonistes aux pouvoirs déchainés, et leurs interactions musclées, sans oublier un suspense grandissant de chapitre en chapitre. Le tome reste toutefois bien plus réussi que ses prédécesseurs, et il met au premier plan des protagonistes souvent délaissés auparavant, ce qui est plutôt rafraichissant.

Pour l’aspect graphique, même longueur d’onde : sans prétendre au chef-d’œuvre, les artistes évoluent dans un registre classique où les couleurs lumineuses et vives du duo Rex Lokus et J.Nanjan donnent le ton.

Les deux dessinateurs Bruno Redondo et Daniel Sampere s’illustrent à merveille avec leurs plans rapprochés. Le résultat est lisse, peut-être trop par moment, mais il répond assurément aux attentes des lecteurs. En revanche, à force de privilégier les premiers plans, l’arrière-champ se retrouve trop souvent délaissé, n’offrant que peu de décors et de fonds intéressants.

Quoi qu’il en soit, sans marquer le monde du comics au fer rouge, la saga demeure une valeur sûre, surtout intéressante pour l’histoire et les interactions entre personnages qu’elle développe.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?