Nos dossiers Japan Expo Japan Expo 2007 (8ème Impact)

Japan Expo 2007 : Le prix Asie de l’ACBD : comme un goût de revanche

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 12 juin 2007                      Lien  
Vendredi dernier, Jean-Christophe Ogier, le président de l’Association des Critiques et des journalistes BD (ACBD) annonçait à la conférence de presse de la huitième édition de Japan Expo la création d’un « Prix Asie de l’ACBD ». Une remise de prix qui a un goût de revanche, alors que l’ACBD avait été naguère évincée des prix d’Angoulême.

L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) réunit pas loin de 80 journalistes ou critiques parmi lesquels on compte des plumes aussi différentes qu’Olivier Delcroix du Figaro, Yves-Marie Labé du Monde, Gilles Medioni de l’Express, l’historien Pascal Ory (chroniqueur à Lire), l’encyclopédiste Patrick Gaumer (Le Larousse de la BD), Fabrice Piault, rédacteur-en-chef adjoint du magazine professionnel Livres Hebdo, que Nicolas Anspach, le rédacteur en chef d’ActuaBD.com. C’est dire si leur influence est grande. C’est ce qui explique que ce groupement est parfois méprisé, voire détesté, par un groupe de gens qui considèrent que leurs intérêts ne sont pas assez bien défendus. Un reproche quelquefois légitime mais le plus souvent injuste quand on examine la réalité de cette activité dans le contexte de la place que les médias veulent bien accorder à la bande dessinée.

Evincés d’Angoulême

Depuis 1984, ce groupement décernait un « Grand Prix de la critique » dans le cadre du Festival d’Angoulême. Un palmarès qui distingue des gens comme Jean Teulé, Jean-Claude Forest ou Frédéric Bézian et qui peut s’enorgueillir de choix comme L’Art invisible de Scott McCloud, Un monde de différence de Howard Cruse, Blankets de Craig Thompson, ou encore le From Hell d’Alan Moore et d’Eddie Campbell que le palmarès du Festival n’avait pas forcément honorés.

En novembre 2003, Jean-Marc Thévenet avait prononcé l’éviction du Prix de la Critique du palmarès du festival pour des raisons suffisamment hypocrites pour qu’elles ne soient pas entachées de soupçon. « … nous déplorons cette décision prise par le Festival, écrivions-nous alors. On se rappelle, en effet, que ce type de prix avait été adjoint aux prix d’Angoulême précisément pour assurer une diversité face à un palmarès qui, pendant plusieurs années, était marqué au sceau de la complaisance par souci de ménager tout le monde et de ne blesser personne. » Depuis, le Grand Prix de la Critique est remis au Salon du Livre de Paris, sans vraiment de faste. Nous le regrettons et nous militons pour un retour de ce prix à Angoulême.

Japan Expo 2007 : Le prix Asie de l'ACBD : comme un goût de revanche
Jean-Christophe Ogier (France Info), président de l’ACBD, avec Laurent Mélikian (Echo des Savanes), responsable du Prix Asie lors de la conférence de presse. Derrière eux, Pierre-Yves Devroute, responsable de la communication et Thomas Sirdey, vice-président de Japan-Expo.

Un Prix Asie de l’ACBD

En attendant, à la demande de Japan Expo, l’ACBD a mis en place un Prix Asie de l’ACBD qui sera remis pour la première fois cette année dans le cadre du festival asiatique le 7 juillet prochain. C’est une sorte de revanche de la part de l’ACBD qui trouve là une reconnaissance de la part du deuxième festival de BD le plus important de France et le premier festival de mangas d’Europe. Une réponse du berger à la bergère ? Jean-Christophe Ogier temporise en soulignant qu’il s’agit d’un acte volontaire, soutenu par ses membres les plus jeunes de son association, pour prendre en compte la réalité de la culture manga dans le paysage actuel de la bande dessinée en France. Mais son sourire en coin en dit long…

Du côté de Japan Expo, on est également ravi de l’aubaine de mieux communiquer avec les journalistes les plus influents du métier, sans non plus qu’une concurrence avec le Festival d’Angoulême soit revendiquée. « Au contraire, nous dit Thomas Sirdey, vice-président de Japan Expo, nous avons déjà eu des discussions pour réfléchir sur une collaboration entre les deux festivals ». Dialogue plutôt que géguerre, la période Thévenet semble bien révolue.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Un comité de pré-sélection a été formé pour choisir les titres suivants :
- Fleur de Park Kun-woong, éditions Casterman
- Massacre au pont de No Gun Ri de Park Kun-woong et Chung Eun-Yong, éditions Vertige Graphic
- Gen d’Hiroshima de Keiji Nakazawa, éditions Vertige Graphic
- L’Orchestre des doigts de Osamu Yamamoto, éditions Milan - Kanko
- Journal d’une disparition de Hideo Asuma, éditions Kana

L’ACBD désignera le lauréat le 7 juillet prochain à l’occasion de Japan-Expo.

En médaillon : Jean-Christophe Ogier (France-Info), président de l’ACBD.

🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Nos dossiersJapan ExpoJapan Expo 2007 (8ème Impact)  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD