Jean-Pierre Dionnet (créateur de « Métal Hurlant » et des Humanoïdes Associés) (2/2) : Les derniers secrets de Métal Hurlant

21 février 2020 2 commentaires
  • Jean-Pierre Dionnet raconte la suite de son parcours d’éditeur, de la création de "Métal Hurlant" et de celle des Humanoïdes Associés : son passage préalable comme journaliste et comme scénariste à "Pilote" puis à "L'Écho des Savanes", et sa rencontre avec Druillet et Moebius qui a entraîné la création de la révolution "Métal Hurlant". Au passage, il nous livre les derniers secrets : qui a inventé le vocable "Métal Hurlant" ?, le gouffre financier que représentait le journal, son voyage en Concorde pour récupérer un chèque américain, et l’agonie d’un journal qui aura révolutionné la bande dessinée. Un moment de vérité.
Jean-Pierre Dionnet (créateur de « Métal Hurlant » et des Humanoïdes Associés) (2/2) : Les derniers secrets de Métal Hurlant

La publication de Métal n’a pas été un long fleuve tranquille comme l’apaisement du temps peut le laisser entendre. Elle est née d’une première révolution, celle de Pilote,René Goscinny accepta de publier des séries et des personnalités aussi différentes et disparates que Astérix de Goscinny & Uderzo et les 6 voyages de Lone Sloane de Druillet, Reiser et Jean-Michel Charlier, Gébé et Hubinon, Giraud et Moebius

On connaît l’histoire : la brouille entre Nikita Mandryka et René Goscinny pour une histoire du Concombre masqué regardant un jardin zen, un humour absurde auquel le scénariste d’Iznogoud était insensible, sans parler d’une rupture post-1968 qui se traduit par ce que l’on peut résumer par un conflit de génération.

Il en résultat la création de L’Écho des Savanes en 1972 avec Nikita Mandryka, Marcel Gotlib et Claire Bretécher, creuset d’une bande dessinée pour adultes où l’humour se libérait, devenait plus mature et, par la même occasion faisait passer la BD dans une autre dimension.

Puis il y eut la création de Métal Hurlant. Jean-Pierre Dionnet raconte tout cela dans ses mémoires, Mes Moires (écrit avec Christophe Quillien, Hors Collection), prétexte à cet entretien où Dionnet cependant confie des secrets inédits sur le chaotique parcours d’une personnalité hors normes.

LIRE LA PREMIÈRE PARTIE DE L’INTERVIEW

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Une vidéo réalisée par Thomas Figueres et Léo Jacquet. Montage complémentaire : Cédric Munsch. Documentation : Manon Dias Santos et Thomas Figueres. Interview : Didier Pasamonik.

 
Participez à la discussion
2 Messages :