L’Apocalypse de Menu commence en septembre !

21 août 2012 7 commentaires
  • Le programme de parution de la nouvelle structure éditoriale de {{Jean-Christophe Menu}} (toujours aidé par son mentor {{Étienne Robial}}) vient d’être annoncée. Pour les mois de septembre, octobre et novembre, l’amateur pourra s’offrir les premiers titres de {{l’Apocalypse}}.

L'Apocalypse de Menu commence en septembre !
Pense Bêtes de Roland Topor
Ed. L’Apocalypse

Les Mayas l’avaient programmée pour le 21 décembre 2012. Jean-Christophe Menu les prend de vitesse puisque les premiers livres de son nouveau label apocalyptique paraîtront en septembre, tandis que son nouvel opus paraîtra le 15 novembre 2012. Il a raison, c’est plus prudent...

Son logo rappelle celui de l’Association avec sa succession de lettres dessinées à la typographie syncopée. Le programme ressemble à Jean-Christophe Menu par son mélange d’ouvrages de jeunes créatrices ou créateurs et ses rééditions d’auteurs du patrimoine connus pour leur côté "poil à gratter".

Il y a des rééditions méritées, comme celles de Pense-bêtes (recueil d’aphorismes de Roland Topor (Sept. 2012), paru en 1992 au Cherche-Midi) ou les mémorables Lundis de Delfeil de Ton (Oct. 2012), qui reprend les chroniques parues dans le Nouvel-Observateur de 1975 à 1977.

Pour la partie création expérimentale, JC Menu ouvre le bal avec :

La Montagne de Sucre par Sandrine Martin
Ed. L’Apocalypse

- La Montagne de sucre de Sandrine Martin (« recueil de crayonnés pleine page, sans apparente continuité narrative, mais qui semble nous raconter quelque chose », dit l’éditeur). (sept. 2012)

- Susceptible de Geneviève Castrée (dessinatrice québécoise publiée dans Lapin, et dont le livre sortira simultanément en anglais chez Drawn & Quarterly ; il s’agit là d’une autobiographie, mettant notamment en scène des relations mère-fille difficiles). (Sept. 2012)

Un peu plus classique, si l’on ose dire :

- Le cœur sanglant de la réalité de Nadja (l’auteur s’y représente en ourse, comme à son habitude). (Oct. 2012)

Susceptible de Geneviève Castrée
Ed. L’Apocalypse

L’Apocalypse sortira également un livre expérimental de Barthélémy Schwartz, Le Rêveur captif (Oct. 2012), initialement prévu pour l’Association, qui se console de cette défection en nous proposant le troisième tome de la Vie Secrète des jeunes de Sattouf, mais aussi L’enfance d’Alan, d’Emmanuel Guibert, où son auteur illustre les souvenirs d’avant-guerre de son ami américain.

En fonction de leurs préférences , les lecteurs pourront donc choisir d’encourager deux visions éditoriales différentes, finalement toutes deux issues de Lapin et de L’Association. Avant la fin du monde, évidemment.

(par Michel DARTAY)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le catalogue de L’Apocalypse est distribué par Les belles Lettres.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • recueil de crayonnés pleine page, sans apparente continuité narrative, mais qui semble nous raconter quelque chose

    Lol ! Ils ont surement eu une aide du CNL pour ça, mais faudra pas se plaindre s’ils n’en vendent que 3.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Nicolas Moog le 21 août 2012 à  21:26 :

      Votre commentaire est tout à fait écoeurant d’ignorance ou je rêve ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par lezilus le 21 août 2012 à  23:50 :

      Commentaire totalement stupide, quand on connaît la qualité du travail de Sandrine Martin et la beauté de cette série d’images. A rapprocher de livres comme "La beauté" de Blutch , dans la démarche éditoriale.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 21 août 2012 à  23:51 :

      Et hop ! On commence la longue ligne de messages sectaires. Vous n’écrivez qu’un commentaire brouillon, lui est au moins éditeur. Vous pourriez faire quand même l’effort d’intervenir avec un propos critique argumenté- et le message n’est même pas signé d’un pseudo... c’est moi, ou ces clampins qui polluent les forums commencent vraiment à gonfler ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Bardamor le 29 août 2012 à  15:05 :

        - Est-ce qu’il y a une alternative entre des BD françaises subventionnées par les fonds public du Centre national du livre et des BD belges produites par des businessmen ?
        Ce qui me gêne le plus, du côté français, c’est le partenariat entre les bibliothèques publiques et les éditeurs privés.

        Répondre à ce message

  • Précision complémentaire sur Métamune Comix
    22 août 2012 12:16, par Michel DARTAY

    Pour l’inattendu recueil 23 de Métamune Comix , par JC Menu en personne, inutile de chercher les 22 premiers recueils, évidemment. Dans le catalogue du diffuseur, la présentation précise que tous les axes hétéroclites explorés par l’auteur dans le passé seront juxtaposés et entrecroisés. Et que l’auteur et l’éditeur s’accorderont donc à tenter de faire exister ici un objet d’un type inconnu, et à y transmuter le langage de la Bande Dessinée en une forme de métaphysique populaire. Ambitieux programme, donc !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Bastien le 23 août 2012 à  22:30 :

      axes hétéroclites ...juxtaposés et entrecroisés. ...objet d’un type inconnu...transmuter le langage de la Bande Dessinée... métaphysique populaire. Ambitieux programme, donc !

      Logorrhée absconse plutôt, cachant difficilement l’inanité profonde de la démarche, mieux vaut se relire un bon Franquin ou Hergé.

      Répondre à ce message