L’Empire Livre II - Par Olivier Bobineau et Pascal Magnat - Les Arènes BD

1er décembre 2018 0 commentaire
  • Le duo Olivier Bobineau et Pascal Magnat poursuivent leur ambitieuse fresque sur l'histoire de l'Eglise, avec encore plus de jeux de mots, de cascades et de rock stars. L'Empire contre-attaque : {May the Church be with you} !

Si vous avez aimé le premier tome de L’Empire, avec ses moines ninjas et ses papes gonflables, vous allez adorer cette suite, avec ses empereurs tennismen et ses templiers sado-masochistes. Mais qu’on ne s’y trompe pas : le fond est très sérieux. Olivier Bobineau, sociologue des religions, spécialiste, entre autres choses, de l’exercice du pouvoir dans les Églises – on lui doit un passionnant Empire des papes (2013) – maîtrise son sujet. Tout est vrai dans cette histoire politique de l’Église, racontée ici depuis l’effervescence gothique du XIIIe siècle jusqu’aux massacres des guerres de religions au XVIe siècle. Débats théologiques, polémiques institutionnelles, conflits avec le pouvoir temporel, autant de sujets plutôt rébarbatifs, raconté ici de façon décalée, à la sauce Monty Python, pour le plus grand plaisir du lecteur.

L'Empire Livre II - Par Olivier Bobineau et Pascal Magnat - Les Arènes BD

Impossible de résumer ici un album qui couvre des sujets aussi variés que les avantages comparés de l’art roman et de l’art gothique, la perception du corps des femmes, l’élimination des Templiers, le schisme d’Occident ou la réforme luthérienne. Olivier Bobineau, grimé en diverses icônes familières de la pop-culture, accompagne le lecteur de case en case pour lui présenter les protagonistes et les enjeux de chaque « grande affaire » de l’histoire de l’Église. Le trait de Pascal Magnat illustre très efficacement le propos, donnant une légèreté bienvenue à des sujets souvent, il faut bien le dire, peu réjouissants.

Du sexe...

On pourra toujours diversement apprécier la qualité de certains jeux de mots, selon le degré d’exigence (ou de tolérance) de chacun. Toujours est-il que nos deux auteurs ont accompli de véritables tours de force didactique, comme d’expliquer clairement la pensée de Thomas d’Aquin en quelques planches très enlevées. La scholastique n’aura ainsi plus de secrets pour vous. De quoi rendre jaloux plus d’un professeur de philosophie !

...de la drogue...

L’ensemble a beau être très dense (172 p. !), le propos est toujours clair et accessible. Nos deux auteurs font preuve de la plus grande pédagogie, tant dans le texte que dans le dessin. Si les apports éducatifs de l’album sont indéniables, il n’est cependant pas à mettre entre toutes les mains, sauf si vous êtes prêt à expliquer à vos enfants l’usage d’un godemiché ou les différentes positions sexuelles pratiquées lors d’une orgie à la cour des Borgia. Mais que les plus prudes se rassurent, si le sexe est très présent, c’est sur un ton décalé et très bon-enfant. L’album est de toute façon conçu pour les adultes, ne serait-ce que par les références cinématographiques et musicales qui s’adressent idéalement à un public compris entre 35 et 60 ans.

...et du rock ’n’ roll !

Pas sûr que les plus jeunes saisissent toutes les références aux films d’horreur des années 1970-1980 ou à la scène rock de la même époque, même si des revivals nostalgiques ont pu récemment redonner une seconde jeunesse à certains classiques. En tout état de cause, les fans de Massacre à la tronçonneuse et des Griffes de la nuit adoreront les planches consacrées aux guerres de religion. Et les autres ne manqueront pas de vibrer au rythme d’une danse macabre conduite par Michael Jackson/Olivier Bobineau en personne... Vivement la suite !

Voir en ligne : Présentation de l’album sur le site de l’éditeur

(par Paul CHOPELIN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?