Manara en majesté

1er décembre 2018 0 commentaire
  • Nouvellement installée à deux pas du "Petit Montmarte" bruxellois, la galerie Huberty-Breyne accueille Milo Manara pour une exposition qui balaie 40 années de création. Visite guidée par Manara himself !
Manara en majesté
Candide Caméra

Nous vous l’expliquions il y a quelques semaines, la Galerie Huberty-Breyne a ouvert en septembre dernier. Elle est située sur la place du Châtelain à Ixelles, un quartier de la ville de Bruxelles bien connu des Français, car cette partie de la capitale belge en accueille effectivement un grand nombre depuis de nombreuses années. Une proportion hexagonale d’ailleurs toujours en croissance, à tel point que non loin de la galerie, ils ont rebaptisé une place en "Petit Montmartre" de Bruxelles.

La Place du Châtelain où se situe la Galerie Huberty-Breyne est d’ailleurs un lieu aussi vivant que prisé, dont les nombreux bars et restaurant prennent possession dès le milieu de l’après-midi. Marc Breyne & Alain Huberty ont donc choisi ce nouvel espace, plus grand (1000 m²), et dont la façade permet également de mieux présenter les expositions-ventes.

Manara ne se cantonne pas à la jeune femme sexy. Ce qui le touche avant tout : le charme !

Comme nous l’avions présenté, c’est Midam qui avait inauguré cet espace magnifique, dépouillé, où l’auteur de Game Over a produit nombre d’illustrations inédites spécialement pour cet événement. Augmenté des planches du poignant album de Christophe Simon & Jean Van Hamme : Kivu

Complet changement de décor pour cette fin d’année, car la galerie accueille depuis hier l’un des auteurs les plus internationalement associés au glamour et la bande dessinée érotique : Milo Manara. Dans l’espace dépouillé, près de cent œuvres exercent un grand pouvoir attractif, d’autant plus que les galeristes ont choisi de diversifier les styles et les thématiques exposées.

Portraits d’actrices, par Manara

Manara, flambloyant mais sans artifices

En fonction de goûts de chacun, les amateurs auront l’œil attiré par l’une ou l’autre des séries exposées. Ceux qui connaissent la diversité de la carrière de Manara se focaliseront tout d’abord sur l’impressionnante série de dessins au crayon. On y retrouve effectivement presque tous les albums réalisés par Manara, avec une illustration par récit.

Si l’on peut s’amuser à deviner à quel album correspond chaque dessin (par exemple X-Men ci-dessus), il faut surtout prendre le temps d’admirer le travail graphique réalisé par l’artiste. Sans artifice, Manara ne travaille qu’avec un gros crayon pour réaliser une grande variété de sujets, de styles, et d’effets, avec à peine quelques rehauts de stylo bille. Cette exposition donne l’occasion de s’approcher au plus près de sa technique : le jeu des ombres et des lumières, les lignes et les surfaces, ses effets de volume, les plis des vêtements pour insuffler le mouvement dans un simple dessin, sans oublier les regards, hypnotiques et narratifs.

« Avec Panini, nous avons décidé de publier des versions noires et blanches de mes albums, dans une version "Artist Collection", nous explique Manara, "Ce qui m’a permis de réaliser de nouvelles couvertures réalisées presque entièrement au crayon, un travail que j’ai beaucoup apprécié ! On peut analyser ces quarante-cinq illustrations inédites comme un résumé de toute ma carrière, même s’il reste encore sept couvertures à réaliser. J’ai tenté de modifier mon style en fonction des époques pour retranscrire au mieux l’univers de chaque album, cela m’a beaucoup plu ! »

Rien que pour cette série de dessins, l’exposition mérite largement le voyage !

Les signes du zodiaque revus par Manara

De la réalité aux super-pouvoirs, au féminin

Outre ces nouvelles couvertures réalisées par Panini, le reste de l’exposition reprend de grandes illustrations couleurs. Les sujets sont assez différents, mais la fluidité et l’homogénéité du style de Manara confère une vraie pertinence à cet assemblage. On retrouve des portraits de femmes dans des métiers et des tenues assez variés, ainsi que de représentations d’actrices et de signes du Zodiaque.

Plus étonnant, de grands tableaux mettent en scène des super-héroïnes de Marvel : Captain Marvel, Tornade, Gamora, The Wasp. Et surprenant, l’auteur a également féminisé certains super-héros tels que Cosmic Spider-Man ou Cyclope des X-Men !

Cyclops, au féminin
Par Manara
Milo Manara
Photo : CL Detournay

« Cette seconde partie de l’exposition reprend vingt-cinq illustrations destinées à un jeu de carte de Red Light : "a star is porn". On retrouve donc un éventail assez large de fantasmes masculins, alliant différents métiers que j’ai voulu traiter avec légèreté, comme la professeure, la boxeuse, etc. Quant à elles, les super-héroïnes sont une demande de Marvel pour des quatrième de couverture de leurs albums, les Back cover comme on les appelle en anglais. Toujours dans l’idée de regrouper des illustrations que l’on m’a commandées, l’exposition reprend aussi les douze signes du zodiaque que j’ai réalisés avec sensualité, ainsi qu’une série de portraits de jeunes actrices pour le magazine "Lui". »

Afin de garantir une visite qui ne serait pas susceptible de choquer les yeux sensibles, les galeristes ont dédié une plus petite salle aux œuvres les plus sulfureuses de l’exposition. N’hésitez pas à demander à la visiter, car le talent de Manara l’emporte largement sur la sexualité du propos.

Certaines illustrations plus osées sont visibles sur demande

Enfin, la galerie a réalisé à un très faible tirage de dix exemplaires numérotés et signés des reproductions de plusieurs tableaux de Manara. On retrouve des portraits d’actrices ou de personnages de Manara (Claudia), des hommages à quelques grands peintres dont Klimt et Mucha, des professions fantasmées tirées du jeu de cartes, etc.

Une sélection des tirés à part

Barbucci en Guest Star

Manara n’est pas le seul auteur de bande dessinée à être exposé en cette fin d’année dans la galerie bruxelloise. On y retrouve une très belle série de portraits signé par Alessandro Barbucci et représentant Fourmille, l’héroïne de sa série Ekhö, Monde miroir scénarisée par Christophe Arleston.

Sont également exposés une série de dessins plus érotiques, réalisés en hommage à Milo Manara, comme l’explicitent les tatouages "Milo" en forme de cœur arborées par les Sky-Doll !

Fourmille, l’héroïne d’Ekhö, Monde miroir

Le galeriste Marc Breyne nous explique comment ce rapprochement s’est effectué : « Lors d’une précédente exposition que nous lui avions consacrée en 2015, Alessandro Barbucci nous avait témoigné son admiration envers Milo Manara, et l’influence qu’il avait eue sur sa carrière. Nous sommes donc revenus vers lui en lui demandant s’il serait intéressé par exposer quelques illustrations lors de cette exposition. Il a directement accepté, et a même réalisé quelques hommages envers ce grand artiste qu’il considère comme un véritable maître. »

Comme pour Milo Manara, quelques œuvres sont réservées aux yeux avertis dans une pièce séparée.

Nous reviendrons prochainement à Manara, dans notre article consacré à la seconde partie du diptyque Le Caravage, certainement le chef-d’œuvre de sa carrière !

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Milo Manara à la Galerie Huberty-Breyne, du 30 novembre 2018 au 05 janvier 2019.
33, place du Châtelain – 1050 Bruxelles
TEL : +32/2.893.90.30
Mail : contact@hubertybreyne.com
Galerie ouverte du mardi au samedi de 11h à 18h

Le site de la Galerie Huberty & Breyne

À lire sur ActuaBD.com :

L’actualité de Manara, c’est aussi "Le Caravage", chef-d’oeuvre de Manara

De précédentes interviews de Milo Manara sur Actuabd.com :
- "L’aventure est quelque chose de plus important que la politique." (mars 2011)
- "La femme possède un caractère sacré qu’il ne faut pas galvauder" (Mars 2009)

Sans oublier des chroniques de :
- Borgia dans Théâtral et infatigable Jodorowsky
- Envoûtantes chimères
- X-men : "Jeunes filles en fuite"
- Le Parfum de l’invisible T1
- Quarante-Six (avec Valentino Rossi)
- Les Yeux de Pandora avec (Vincenzo Cerami)

Et différents articles où l’on évoque l’oeuvre de Manara :
- Milo Manara, Grand Trissou de Delémont’BD 2016
- Milo Manara : célébration de Brigitte Bardot
- Manara occupe l’actualité de Delémont à Paris et à Bruxelles début juin
- Les Grands Classiques de la bande dessinée érotique reviennent en kiosque
- Kaboom n°11 : Manara et l’art
- Théâtral et infatigable Jodorowsky (Décembre 2010)
- Glénat et Delcourt, les duellistes de l’érotisme chic (Décembre 2010)
- 2009, année érotique... (Novembre 2009)

Le site officiel de Milo Manara (en italien)

Photos : Charles-Louis Detournay

  Un commentaire ?