LIP, des héros ordinaires – Par D. Vidal & L. Galandon – Dargaud

28 avril 2014 0 commentaire
  • Durant l'été 1973, la France est secouée par un mouvement social charnière à l'usine LIP de Besançon. Face aux rumeurs de fermeture et de licenciements, les ouvriers en charge de la production des montres réputées vont prendre leur destin en main, jusqu'à tenter l'autogestion. Un docu fiction de Damien Vidal et Laurent Galandon, vient le rappeler.

Malgré un rendement conséquent (500.000 montres produites annuellement), l’usine LIP est en sursis au printemps 1973. Les travailleurs réalisent très vite qu’un bras de fer est en marche, et que s’ils veulent sauver leur emploi et leur entreprise, il faudra se mobiliser. Petit à petit, le combat pour la survie s’organise, à force d’efforts de communications et grâce à la bonne volonté des militants. Au milieu de cette effervescence, Solange, une jeune ouvrière, décide de s’engager, quitte à se trouver en porte-à-faux avec son mari.

LIP, des héros ordinaires – Par D. Vidal & L. Galandon – Dargaud
Un extrait de "LIP, des héros ordinaires"
© Vidal - Galandon - Dargaud

En injectant ce qu’il faut de fiction (les deux personnages principaux sont inventés) dans leur reconstitution, Galandon et Vidal évitent le piège d’un album chevillés à ses sources. Ici, la part documentaire vient servir une histoire qui capte l’air d’une époque et montre la rencontre entre le mouvement féministe et le mouvement ouvrier. C’était il y a juste quarante ans, et tout cet enthousiasme militant paraît être centenaire. On se dit que la France a bien changé...

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?