Newsletter ActuaBD

La rentrée des ventes aux enchères : Septimus ouvre le bal

  • Premier catalogue de ces trois mois qui s'annoncent riches en vacations diverses : Septimus se focalise une fois de plus sur un franco-belge patrimonial, et profite surtout de trois doubles-planches de niveau muséal, respectivement signées par Hermann, Vance et Rosinski.

Si la rentrée littéraire occupe les étals des libraires, les maisons de vente aux enchères fourbissent également leur catalogue pour une fin d’année haute en couleur. Alors qu’Artcurial a déjà annoncé sa vente spécialement dédiée à Bilal pour ce 13 octobre, Million n’est pas en reste, avec sa propre vacation dédiée à Franquin, déjà en cours et qui se termine ce 27 septembre. Sans oublier la vente Catawiki exclusivement dédiée aux héros de Jacobs et qui débute ce vendredi 24 septembre.

Quant au premier catalogue que nous recevons, la vente Septimus, elle, se déroulera ce 26 septembre à 13h. Une maison d’enchères qui ouvre donc le bal des vacations pour cette fin d’année et qui aura également la charge de la clôturer, après les ventes Christie’s et Maghen entre autres, avec sa dernière vente de l’année qui se déroulera le 19 décembre.

La structure de la vente Septimus est maintenant bien connue : près de 500 lots qui débutent par les statuettes et les sérigraphies pour se poursuivre avec les dédicaces et les originaux. Une fois de plus, la quintessence du franco-belge se retrouve au sein de la maison de Nivelles, et nous allons nous focaliser sur quelques lots qui se distinguent par leur rareté ou leur valeur.

La rentrée des ventes aux enchères : Septimus ouvre le bal

Au rayon des statuettes, les deux premiers lots qui ouvrent la vente attirent déjà le regard des amateurs. Sur base des dessins d’Yves chaland, les trois statues de 65 cm de haut représentant Spirou, Fantasio et le robot sont signées par St Emett. Tandis que de l’autre côté, une très belle statue (40 cm) présente l’héroïne de Crisse accroupie, Atalante. Suivent des objets 3D tirés de l’univers du groom, dont le bateau de Tora Torapa.

Parmi la centaine de statuettes dédiées à l’univers d’Hergé, c’est une fois de plus Tintin, Milou et le Professeur Siclone juchés sur l’éléphant qui se distinguent. Mais la pièce d’exception reste sans aucun doute la vitrine des objets du mythe qui devrait une fois de plus faire monter les enchères. Citons encore trois véhicules Aroutcheff dont le camion rouge avec les policiers tiré de Tintin en Amérique. D’autres univers sont encore bien représentés, dont Blake et Mortimer, Astérix, les Schtroumpfs avec la très belle scène des retrouvailles avec Johan et Pirlouit, ainsi qu’un très beau Pixi de Corto Maltese dans une gondole.

Après les sérigraphies et autres affiches, dont on retiendra une litho dédiée à l’univers d’Henri vernes et signée par celui-ci, commence une série de dédicaces. Dany se démarque avec un très beau dessin couleur réalisé dans un tirage de tête, même si on s’attend à ce que Gibrat soit à nouveau l’attention de bien des collectionneurs. Quoi qu’il en soit, les deux dédicaces de Hergé présentant Tintin et Milou feront certainement le plus monter les enchères. Notons encore un dessin réalisé par le Studio Peyo, qui présente une belle scène avec une demi-douzaine de Schtroumpfs dont le Grand Schtroumpf et la Schtroumpfette.

Dans la rubrique des pièces originales, deux très beaux dessins de Barbucci présentant son héroïne Fourmille débutent de fort belle manière cette seconde partie de la vente. Ils sont suivis de Dominique Bertail et Philippe Berthet qui signent respectivement deux magnifiques portraits de femmes. Serge Carrère vient ensuite avec un ensemble de planches tirées de sa série Léo loden, accompagnées d’une couverture originale. Malgré une estimation assez basse, les amateurs jetteront un œil attentif sur un lot de sept études de nu réalisées à la mine de plomb par Cuvelier et partiellement encrées.

Fourmille, par Alessandro Barbucci

Dany, décidément à l’honneur, dispose de trois planches d’Olivier Rameau, d’un projet de couverture couleur et surtout de la très belle couverture du troisième recueil de l’intégrale de la série, présentant la scène-phare du Canon de la bonne humeur. Elle sert d’ailleurs de couverture au catalogue.

Outre un très beau dessin de Gaston, s’apparentant d’ailleurs à une dédicace, le premier clou de la vente sera sans doute cet ensemble de deux planches consécutives des Shériffs de Comanche par Greg & Hermann : cette scène finale réunit à la fois la violence des combats et la force des sentiments complexes entre Comanche et Red Dust. Les chevaux, les détails et le dynamisme d’Hermann en font une superbe représentation de son travail en noir et blanc.

Comanche, par Greg & Hermann

Dans un autre style, André Juillard est également présent avec deux projets de couverture du Triangle Secret, ainsi que deux dessins originaux et deux planches issues de Blake et Mortimer. Citons encore plusieurs pièces réalisées par Meynet, Renaud et Walter Minus, ce dernier n’étant pas si fréquent en vente aux enchères.

Dans un tout autre genre, notons la présence d’une belle planche des Tuniques Bleues où Lambil réalise une belle composition au sein de l’album La Traque. Non seulement les deux héros sont bien présents, surtout dans une belle et grande case centrale, mais ils sont surtout encadrés par le redoutable Cancrelat, l’un des "méchants" récurrents de la série.

Second point d’orgue de la vente, deux planches consécutives de Rosinski, cette fois présentées séparément : on espère qu’un même collectionneur pourra les remporter toutes deux, car ce serait dommage de les dépareiller. Cette mythique scène finale des Archers voit s’affronter Kriss de Valnor et Thorgal, heureusement secondé par Tjall. Les deux planches se répondent dans leur construction, débutant en bas du tumulus surplombé par les monolithes, et se terminant par une vue en haut, alors que les poursuivants se présentent. L’ensemble nous séduit par la force qui se dégage de chaque case, le travail du noir et blanc où la tunique de Thorgal guide le regard du lecteur. Certaines de ces cases sont parmi les plus mythiques de la saga.

Thorgal, par Rosinski et Van Hamme

Un troisième diptyque de planches vient clôturer cette rubrique. Après Hermann et Rosinski, c’est la troisième des figures réalistes du Journal Tintin qui ferme la marche : Vance. Tirées du tome 14 de XIII, ces deux planches, sans doute moins épiques que les précédentes, présentent néanmoins de beaux portraits de Jessie et XIII, le tout agrémenté d’une belle case en négatif, sous l’effet des flammes.

Enfin, notons encore toute une série d’albums plus rares et de tirages de tête : Tintin bien sûr, mais également les piliers de l’Âge d’or : Buck Danny, Johan et Pirlouit, Astérix, Benoît Brisefer, Gil Jourdan, Alix, Gaston, Modeste et Pompon, Les Schtroumpfs, Tif et Tondu, Michel Vaillant, Valhardi, Timour, Blake & Mortimer, sans oublier Spirou et Fantasio bien entendu. Un panel qui représente finalement bien l’offre de Septimus, qui fait la part belle au franco-belge, tout en proposant une offre assez large afin de contenter tous les collectionneurs du genre, de 50 à 50 000 €.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
Newsletter ActuaBD