"Le Promeneur du Morvan" (Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire) : Vanoli en résidence au cœur d’une France oubliée

21 octobre 2019 0 commentaire
  • À l'occasion d'une résidence artistique, le dessinateur Vincent Vanoli a parcouru un territoire méconnu, symbolique des espaces ruraux français en déprise. Villages à moitié abandonnés et initiatives culturelles y coexistent, révélés par le trait empathique d'un auteur soucieux de rendre compte avec sincérité de ses rencontres de l'été 2018.

Comment décrire un territoire quand nous n’en sommes pas familiers ? Le mieux est de s’y rendre pour le parcourir et y rencontrer ses habitants. L’idéal est d’y rester, au moins un temps, pour s’en imprégner. Vincent Vanoli a pu faire tout cela. Invité pour une résidence de trois semaines dans le Morvan, il a tiré de son séjour un ouvrage simple mais riche, qui donne envie d’aller y voir de plus près.

Extension nord-est du Massif Central, le Morvan est le plus petit espace montagnard de France tant par sa surface - à peine plus de 5 000 km² - que par son altitude - culminant à 901 mètres au sommet du Haut-Folin pour une moyenne à 600 m. À cheval sur les quatre départements bourguignons, il se caractérise par son sous-peuplement, ses vastes forêts, ses rivières et ses lacs.

Massif à l’écart des métropoles, contraint par sa rigueur hivernale et ses routes empêchant tout déplacement rapide, il ne possède pas les attraits qu’ont ses grands frères comme les Alpes ou les Pyrénées. Le Morvan demeure un territoire tourné essentiellement vers l’exploitation agricole et la sylviculture, même s’il a connu des évolutions impulsées par le Parc naturel régional fondé en 1970. Il rassemble finalement toutes les caractéristiques de cette France des faibles densités, que les géographes nommaient autrefois la « diagonale du vide » et qui s’étend du Nord-Est au Sud-Ouest du pays, des Ardennes aux Pyrénées.

"Le Promeneur du Morvan" (Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire) : Vanoli en résidence au cœur d'une France oubliée
Le Promeneur du Morvan © Vincent Vanoli / Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire 2019

Vincent Vanoli a donc répondu favorablement à l’invitation de participer à une résidence artistique de quatre semaines dans le Morvan, en juillet 2018. Organisée par Derrière Le Hublot (projet culturel basé dans l’Aveyron), la Cité de la voix (espace dédié à l’art vocal dans le village de Vézelay), le lab (association pour le spectacle vivant en Bourgogne-France-Comté) et le PNR du Morvan, cette résidence a conduit à la réalisation du troisième livre de la collection Transhumance co-dirigée par Les Requins Marteaux, Ouïe/Dire et Derrière Le Hublot. Lost on the Lot de Guillaume Guerse et Marc Pichelin (août 2016), Chemins de pierres de Troubs (mai 2017) et Le Promeneur du Morvan de Vanoli (mai 2019) sont des livres qui donnent envie d’arpenter, en prenant son temps, cette France délaissée.

Le Promeneur du Morvan © Vincent Vanoli / Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire 2019

Vanoli s’est donc rendu dans le Morvan, équipé de son attirail de dessinateur et de sa curiosité. Comme dans une parenthèse apaisée - une partie de la France palpite alors au rythme de la Coupe du monde de football - et sans préjugé, il part à la rencontre d’un territoire, de sa population et son histoire, de sa géographie et son environnement, de ses difficultés et ses initiatives. Rythmé par les rencontres, son séjour est fait de découvertes rarement sensationnelles mais toujours riches d’humanité. Il soulève également les paradoxes d’un territoire en déprise qui cherche à se dynamiser mais où les nouveautés ne sont pas toujours très bien accueillies.

Le dessinateur, grâce à ses découvertes, prend le temps de revenir sur un passé dont les traces ne sont pas encore totalement effacées. Le Morvan a ainsi été marqué par un double mouvement migratoire d’apparence très paradoxal. Alors que pendant longtemps des nourrices morvandelles montaient à Paris pour louer leurs services aux familles bourgeoises, les fermes accueillaient, avec plus ou moins de bonheur, des enfants placés par l’Assistance publique. Vanoli revient également sur le rôle de l’oralité dans la transmission de la culture locale ou encore sur l’importance de l’exploitation forestière, prégnante dans les esprits comme dans les paysages.

L’auteur accorde, dans son livre, une place importante à l’écrit, façon de retranscrire en peu d’espace les informations qu’il a pu glaner. Mais il ne néglige pas le dessin, loin s’en faut. Au contraire, il varie son trait pour faire passer ses impressions et rendre hommage aussi bien aux habitants qu’aux paysages d’un territoire un peu méconnu. Il adopte tantôt un trait précis et dense, tantôt un lavis aux gris changeants.

Le Promeneur du Morvan donne une idée : mettre ses chaussures de randonnée pour aller marcher quelques jours dans ce massif trop boudé des Français. Avec la bande dessinée dans le sac-à-dos.

Le Promeneur du Morvan © Vincent Vanoli / Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Le Promeneur du Morvan - Par Vincent Vanoli - Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire - collection Transhumance - 19 x 24 cm - 96 pages en noir & blanc - couverture souple - parution le 17 mai 2019.

Consulter le site de l’auteur & lire quelques pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD :
- D’une île à l’autre – Par Vanoli – L’Association
- "Simirniakov" (L’Association) : Vanoli mêle histoire et burlesque dans la Russie tsariste

  Un commentaire ?