Le philosophique « Big Questions » d’Anders Nilsen est une des bandes dessinées de l’année

19 décembre 2012 0 commentaire
  • Monumental ouvrage réalisé sur une période de plus de quinze ans, «{Big Questions}» de l'américain Anders Nilsen conflue entre fable, bande philosophique et huis-clos crépusculaire. Un des chefs-d’œuvre parus cette année.

Au milieu d’une plaine qui pourrait très bien être le Midwest américain, une bande d’oiseaux s’interroge sur la nourriture qu’ils picorent à longueur de journées et sur le sens de cette vie faite de vols planés, de pain sec et de couvées. Un matin, un élément extérieur trouble leur quiétude métaphysique. Un oeuf de métal, déposé par un oiseau géant. En vérité : une bombe qui va faire exploser leur quotidien immuable.

Le philosophique « Big Questions » d'Anders Nilsen est une des bandes dessinées de l'année
Un extrait de "Big Questions"
© Nilsen - L’Association

À l’origine pensé comme un exercice d’écriture automatique en bande dessinée, « Big Questions » d’Anders Nilsen a acquis substance et cohérence au fil d’une longue, très longue gestation, pour atteindre un total de 592 pages.

Au fil des années, l’auteur américain a tissé le lien entre toutes ces petites scènes étranges, rendant à la fois cohérent et troublant ce monde animalier mis en danger par l’irruption soudaine d’un pilote de chasse narcoleptique et la disparition d’une vieille mère qui veillait sur son fils attardé mental.

On pense à Chlorophylle, aux Peanuts ou au cinéma poétique de Terrence Malick en lisant«  Big Questions », même si le livre d’Anders Nilsen est avant tout une œuvre singulière. Chaque séquence est dessinée avec une grande finesse, comme lorsque l’auteur croque parfaitement les mouvements des oiseaux. Les transitions sont opérées par le biais de fondus enchaînés calligraphiés, dont il faut saluer la parfaite adaptation graphique de l’anglais vers le français.

L’élément déclencheur du chaos
© Nilsen - L’Association

« Big Questions » propose une lecture à tiroir d’une incroyable richesse. À l’heure où l’on est abruti de théories farfelues sur la fin du monde, la plongée crépusculaire qui est le moteur de ce livre pose intelligemment la question de la fin d’un monde. Une nuance subtile qui en fait une des bandes dessinées les plus brillantes parues cette année en France.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Big Questions – Par Anders Nilsen – L’Association

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

VOIR EN LIGNE : Le site de l’auteur

  Un commentaire ?