Les Façades confinées des éditions Polystyrène

26 mars 2020 0 commentaire
  • Dans leur recherche d’objets étonnants autour du médium bande dessinée, les éditions Polystyrène ont eu une idée éminemment poétique et utile en ces temps de confinement : la collection Façades, dans laquelle chaque volume est un leporello, c’est-à-dire un ouvrage qui se présente sous la forme d'un soufflet que l'on déplie comme un accordéon et qui révèle les secrets de ces façades mystérieuses. Comme le héros de "Fenêtre sur cour", devinez les intrigues que cachent ces... Façades.

Dans chaque tome, vous serez amené à découvrir un bâtiment en vue de coupe, dévoilant une histoire alors que vous descendrez au fur et à mesure les pièces de la demeure présentée, à la façon d’une planche de bande dessinée.

Il existe actuellement 18 leporellos de ce type, regroupant des récits brefs, ludiques et inventifs avec différents univers graphiques. Ils sont tous réalisés en deux couleurs : noir et en vert pour les trois premiers volumes, en blanc et violet pour les tomes 10, 11 et 12 ou encore en noir et jaune pour les trois derniers.

Les Façades confinées des éditions Polystyrène

Passez les portes d’immeuble pas comme les autres, comme dans Hanté de Kévin Bonin, dans lequel la bâtisse prend vie, provoquant la mort de ses habitants.

Découvrez des lieux uniques tel l’arbre-montagne aux milles créatures rigolotes, dans les Profondeurs d’Alex Chauvel.

Dans Le combientième par Léo Duquesne et Adrien Houillière ou encore dans Magpies par Pierre Jeanneau vous pourrez jouer le rôle de détective, en menant l’enquête sur des morts suspectes… Assassinat ou accident ? Qui parmi les voisins détient la vérité ?

Dans Un trésor par Antoine et Guillaume Trouillard, partez en voyage dans un univers oriental pour y lire un conte sur un homme cherchant fortune et suivant les directives d’une voix qu’il entend dans son sommeil.

Vous passerez aussi la frontière de monde mythologique avec Océanide par Cy, qui vous entraînera dans une plongée poétique des plus troublantes.

D’autres leporellos seront plus axés sur l’humour et l’absurde. Nous avons par exemple, une visite dans l’univers des Yokaï grâce à un style cartoonesque dans Hyakki Yako par Karensac, ou une rencontre burlesque du troisième type dans Pilote cosmique par Simon Legeard.

Cette collection est donc une idée audacieuse et efficace : jeux visuels, récits de science-fiction, ambiances surréalistes etc. N’hésitez donc pas à franchir la porte de ces façades, le confinement n’empêche pas de rêver...

Voir en ligne : La collection Façades des éditions Polystyrène

(par Morgane Aubert)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Photos DR

  Un commentaire ?