Les Joe Shuster Awards sous l’égide de Captain Canuck

17 juin 2010 0 commentaire
  • Encore une fois, les Joe Shuster Awards ont célébré la diversité de la bande dessinée canadienne en récompensant dans un même élan francophones et anglophones, de la côte est à la côte ouest du pays. Peu importe qu’ils soient édités en France, aux États-Unis ou au Canada, ou que leurs travaux ne soient pas nécessairement d’influence canadienne, les auteurs récompensés avaient tous la particularité d'être canadiens. Ainsi, qui de mieux pour regrouper toutes ces influences et pour symboliser la résilience de la bande dessinée canadienne face à la concurrence internationale [[Voir à ce sujet le chapitre consacré au personnage dans {Invaders from the North} de John Bell.]] que Captain Canuck, le super héros canadien par excellence, personnage à l'honneur.
Les Joe Shuster Awards sous l'égide de Captain Canuck
Paul à Québec a valu à Michel Rabagliati le prix de « créateur exceptionnel » (« Outstanding Cartoonist ».

Du côté de la bande dessinée québécoise indépendante, Michel Rabagliati signe avec Paul à Québec un travail plein de sensibilité d’une facture simple et élégante sur la perte d’un être cher. Après Angoulême (prix du public), Montréal (prix Bédélys) et Québec (prix Bédéis Causa), c’est à Toronto que s’est poursuivie la récolte de prix de Michel Rabagliati. Paul à Québec lui a cette fois valu le prix de « créateur exceptionnel » (« Outstanding Cartoonist »). Pour les éditions La Pastèque, la soirée était doublement profitable puisque celles-ci ont également remporté le prix de l’« éditeur exceptionnel ». Cette décision n’a rien de surprenant lorsqu’on songe au succès retentissant qu’a connu Paul à Québec, mais aussi à Harvey (Hervé Bouchard et Janice Nadeau), qui s’est mérité deux prix littéraires du Gouverneur Général (l’une des plus hautes distinctions littéraires canadiennes), à l’automne 2009. En lice dans cette catégorie depuis 2006, le principal éditeur indépendant du Québec voit enfin son travail récompensé. De 2006 à 2007, ce prix avait été remis trois fois d’affilé aux éditions Drawn and Quarterly, avant d’être décerné pour la première fois à un éditeur francophone en 2009 (Les 400 coups / Mécanique générale). La bd anglophone indépendante a elle aussi été reconnue en la personne d’Ethan Rilly, un jeune auteur qui a reçu pour Pope Hats le prix Gene Day de l’autoédition. Seth, dont la notoriété n’est plus à faire, a salué les qualités de narrateur et de dessinateur de ce jeune auteur.

Les Nombrils t. 4 : « Duel de belles » ont valu à Maryse Dubuc le prix du meilleur scénario.

Du côté des auteurs québécois publiés en France, Maryse Dubuc a reçu le prix du meilleur scénario pour Les Nombrils t. 4 : « Duel de belles ». Harvey d’Hervé Bouchard et Janice Nadeau (La Pastèque) se trouvaient également parmi les finalistes. Du côté des artistes canadiens qui œuvrent dans le milieu des supers héros états-uniens, Nathan Fairbain a reçu le prix du meilleur coloriste pour les multiples histoires de Marvel qu’il a remplies de lumières. François Lapierre, coloriste de la série Magasin général et lauréat 2009 dans cette catégorie, était également en lice cette année, de même que Maryse Dubuc.

Stuart Immonen a, pour sa part, obtenu le prix du meilleur dessinateur.

Stuart Immonen a remporté le prix du meilleur dessinateur.

Bien connu des amateurs de super héros, il a travaillé sur les personnages les plus célèbres du panthéon américain tels que Superman, Batman et Spider-Man. Il est aussi l’auteur avec sa femme Kathryn d’œuvres plus personnelles, qu’ils pré-publient sur le web (voir Moving Pictures qui vient de paraître en « dure » chez Top Shelf). En ce sens, il est proche de Karl Kerschl, un autre auteur « mainstream » qui s’est tourné vers le web et qui a remporté le prix de la meilleure bande dessinée web avec L’Abominable Charles-Christopher, un conte animalier plein de tendresse et bons sentiments (disponible en français sur le site webcomics.fr). L’auteur vient d’ailleurs de sortir une édition papier des deux premières années du strip. Karl Kerschl est un habitué de cette catégorie des Shuster Awards, tout comme le sont nombre de finalistes (Lar deSouza, Kate Beaton, Gisèle Lagacé et David Lumsdon). Encore une fois, cette année, aucun site français n’était en lice dans cette catégorie. En vérité, depuis l’apparition de cette catégorie, en 2007, un seul auteur francophone, Paul Bordeleau, a fait l’objet d’une nomination (2007).

L’album Parker : The Hunter de Darwyn Cooke, qui s’est mérité le prix de la meilleure couverture (maquette).

Darwyn Cooke, un autre auteur canadien travaillant pour les grands éditeurs américains, a été récompensé pour la couverture (maquette) de Parker : The Hunter. Si l’album est une réussite, on peut s’interroger sur le choix de cette couverture qui prête à confusion (traitement graphique, intrigue). Pour la sortie de l’album en français, Dargaud en a d’ailleurs choisi une autre, moins ambigüe et plus en phase avec l’album.
Dans la catégorie bande dessinée pour la jeunesse, on retrouve une mangaka nord-américaine d’origine russe, Svetlana Chmakova, primée pour sa série Nightschool qui relate les aventures d’Alex, une jeune sorcière.

Enfin, les Shuster Awards servent également à reconnaître le travail exceptionnel des acteurs du milieu de la BD au Canada. C’est ainsi qu’au cours de la soirée, six personnalités ont été intronisées au Temple de la renommée des créateurs canadiens de bande dessinée. Celles-ci iront donc rejoindre les rangs de Joe Shuster (Superman), Albert Chartier (Onésime), Réal Godbout et Pierre Fournier (Red Ketchup) ou encore Jacques Hurtubise (Le sombre vilain, revue Croc). En 2010, les personnalités choisies sont Serge Gaboury, collaborateur des revues Croc, Les Débrouillards, Safarir et Délire, également connu pour sa série Glik et Gluk (Les 400 coups) ; Deni Loubert, éditrice de Cerebus de Dave Sim à ses débuts ; Richard Comely, George Freeman et Jean-Claude St-Aubin, créateurs du mythique Captain Canuck et finalement Dave Darrigo.

Cette année, l’affiche des Shuster Awards soulignait le 35e anniversaire de Captain Canuck.

La sixième remise annuelle des Joe Shuster Canadian Comic Book Creator Awards a eu lieu le 5 juin dernier, à l’Université de Toronto. Nommés en l’honneur du co-créateur de Superman qui était natif de Toronto, les Shuster Awards sont les seuls prix récompensant à la fois les créateurs anglophones et francophones du Canada.

(par Mathias Kind)

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?