Les Voyages de Dominique Hé à la Comic Art Factory

20 septembre 2020 1 commentaire
  • Élève de Jean Giraud, pilier des premiers aux derniers numéros de "Métal Hurlant", puis participant à "Vécu" et d'autres magazines, Dominique Hé, auteur d'une œuvre considérable, n'avait pourtant jamais exposé. Un écueil aujourd'hui effacé grâce à la galerie bruxelloise.

Les lecteurs de Métal Hurlant ont bien connu l’inimitable signature graphique de Dominique Hé : un encrage puissant, qui faisait la part belle aux décors naturels et aux cadres exotiques, à une grande minutie des détails et à des thématiques souvent plus liées à l’aventure qu’à la science-fiction, mais dont le style convenait parfaitement au magazine de cette nouvelle vague.

Et pour cause, le jeune Dominique Hé avait suivi les cours de Jean Giraud à Vincennes, et c’est d’ailleurs ce dernier qui lui a écrit ses premiers cours récits qui paraissent dans Pilote dès 1973. Lorsque son alter ego Moebius co-crée Métal Hurlant, Dominique Hé y trouve une place presque naturellement, dispensant dès le numéro 8 des courts récits parfois scénarisés par Serge Le Tendre, mais souvent réalisés entièrement par le jeune Vendéen, toujours en noir et blanc. Dès 1977, ceux-ci sont publiés dans une série de trois albums brochés d’assez grand format pour que l’on puisse profiter de la force de son encrage, et intitulés « Voyages ».

Les Voyages de Dominique Hé à la Comic Art Factory

Abonné également à la réalisation de courts récits thématiques pour les numéros spéciaux du magazine, Dominique Hé devient aussi une signature récurrente du mensuel avec la création de sa première série Marc Mathieu dès 1980. Cet aventurier au ton moderne passe d’un continent à l’autre, vivant diverses aventures en se frottant aux anciennes civilisations. Publié dans la collection Eldorado aux côtés de John Difool, Freddy Lombard, Alef-Thau, Jim Cutlass, Le Lama blanc et Les Naufragés du Temps, il s’y fait une place, mais malheureusement mal servi par une mise en couleur souvent approximative.

Le style des récits de Dominique Hé le dirige tout naturellement vers le nouveau Métal Aventure dès son premier numéro en septembre 1983, toujours avec les Aventures de Marc Mathieu et ce, jusqu’au dernier numéro de juin 1985. Hé retourne alors dans Métal Hurlant pour y livrer en 1987 la sixième et dernière aventure de son héros globe-trotter, avant que le magazine ne s’arrête trois numéros plus tard.

La fin de Métal Hurlant marque un tournant dans la carrière de Dominique Hé, qui cesse alors de scénariser, pour se consacrer au seul dessin. Après quelques récits dans Pif Gadget signés par François Corteggiani et dans Mickey Magazine écrits par Galliano, il fait son entrée au magazine Vécu de Jacques Glénat avec les Mémoires d’un aventurier scénarisés par François Dimberton.

Dès le début des années 1990, Dominique Hé allège son encrage pour gagner en lisibilité, ce qui se ressent tout d’abord dans la série Tanatha écrite par Patrick Cothias, puis dès 2000 dans Sophaletta, scénarisé par Eric Arnoux. Hormis deux tomes des Jeux du Crocodile réalisé chez Dargaud sous le pseudo de Modem et deux adaptations de Moonfleet par Rodolphe, Hé restera principalement fidèle à Glénat, réalisant différentes séries et albums, dont récemment la biographie remarquée d’Alfred Hitchock.

En près de cinquante ans de carrière, Dominique Hé n’avait pourtant jamais bénéficié d’une exposition qui lui soit dédiée. Une lacune comblée par la Comic Art Factory qui lui consacre une belle rétrospective jusqu’au 24 septembre. On est heureux d’y retrouver des planches mémorables tirées des années Métal Hurlant, de même qu’un large choix puisé dans l’ensemble de ses albums.

Débarrassées de leurs couleurs, les planches de Dominique Hé prennent une autre dimension, que cela soit dans leur équilibre, leur structure, la minutie des détails et la puissance de son encrage. On note d’ailleurs la présence de sept couvertures de Sophaletta très réussies, dont une rare en couleur directe, ainsi que cinq planches tirées du Livre des 32 dents, un court récit scénarisé par Jodorowsky resté inédit. Une exposition rare qui vaut le déplacement pour redécouvrir Dominique Hé !

Dominique Hé : "Voyages" tome 2 :"Les 3 maisons de Seth", page 2.
Prépublié en 1978 dans le n° 33bis de Métal Hurlant, Spécial Lovecraft

Voir en ligne : LE SITE DE LA GALERIE COMIC ART FACTORY (BRUXELLES)

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dominique Hé à Galerie "Comic Art Factory" jusqu’au 24 septembre 2020
Ouvert du jeudi au samedi, de 13 à 19h. Les autres jours sur rendez-vous ou sur le site de l’exposition
Chaussée de Wavre 237
1050 Bruxelles
Belgique
Tel : 0032 485 985 618
Email : comicartfactory@gmail.com

Photos : Charles-Louis Detournay.

 
Participez à la discussion
1 Message :