Newsletter ActuaBD

Les exceptionnelles 14e Rencontres Chaland 2021 : Ever Meulen, le moderniste de la Ligne claire, en invité d’honneur

  • Elle est exceptionnelle cette édition des Rencontres Chaland qui aura lieu à Nérac ces 2 et 3 octobre 2021. D’abord parce que ce rendez-vous international de la Ligne claire recevra l’un de ses refondateurs belges les plus sophistiqués, le très réputé Ever Meulen. Ensuite, parce qu’il ne viendra pas seul : au générique Joost Swarte, le « pape » de la Ligne claire, son principal théoricien, des disciples classiques : Peter Van Dongen, Philippe Wurm,… et des disciples modernistes dans la lignée d’Yves Chaland : Serge Clerc, François Avril, Christian Cailleaux, Elric Dufaux… À cela s’ajoute des artistes exceptionnels : Madeleine De Mille, Loustal, Jean-Claude Götting, Frédéric Bézian, Hervé Bourhis, David Prudhomme… et la liste (ci-dessous) n’est pas complète. Une année exceptionnelle, donc, mais qui pourrait bien être la dernière à Nérac… En cause, une collaboration inconséquente de la part de la mairie qui pourrait bien, pour l’occasion, faire perdre l’événement à la ville... Les Rencontres Chaland vont-elles déménager à partir de l’an prochain ? Il en est question…

C’est un fait : les Rencontres Chaland s’imposent depuis 14 ans comme le carrefour mondial de la Ligne claire, mais sans pour autant porter des œillères : sa programmation s’est aussi bien intéressée au très populaire Zep qu’aux très hypes Charles Burns et Lorenzo Mattotti, mais toujours, on peut compter pour cela sur l’énergie et l’intelligence de sa fondatrice Isabelle Chaland-Beaumenay, dans cette rigueur et cette excellence qui était celle d’Yves Chaland, le créateur du Jeune Albert, de Bob Fish et de Freddy Lombard.

On ne reviendra pas sur ce concept de « Ligne claire » forgé par Joost Swarte (c’est rappelé dans le Dossier de Presse que l’on joint à cet article) mais l’arrivée cette année de l’orfèvre le plus « joueur avec le design » de la Ligne claire européenne, celui qui, avec Joost Swarte et à sa suite Chris Ware, a fait de la Ligne claire un mouvement qui a marqué l’Histoire de l’Art, est un événement marquant à plus d’un titre.

Les exceptionnelles 14e Rencontres Chaland 2021 : Ever Meulen, le moderniste de la Ligne claire, en invité d'honneur
L’affiche des Rencontres Chaland 2021
© Dessin d’Ever Meulen - Rencontres Chaland

Né le 12 février 1946 en Belgique à Kuurne, près de Courtrai en Flandre occidentale, Eddy Vermeulen, alias Ever Meulen, passe cette année le cap des trois-quarts de siècle. C’est le moment de faire un bilan sur l’œuvre de cet artiste finalement peu connu du grand public en France mais très réputé dans le monde entier, et pas seulement auprès d’un public de dessinateurs et d’illustrateurs.

Un dessin d’Ever Meulen datant des années 1970
© Ever Meulen / DR

Ever Meulen est un pur produit de l’âge d’or de la BD belge. Les quatre points cardinaux de son dessin sont Hergé, Jacobs, Jijé et Vandersteen, mais sa fantaisie graphique godille dans les flots tourmentés des peintures baroque (Bruegel, Bosch…), surréaliste (Chirico, Escher…) et pop (Hockney, Warhol,…)

Couverture pour le magazine TV flamand Humo.
Dessin d’Ever Meulen. © Humo

Illustrateur-star du magazine flamand de TV Humo, affichiste légendaire (ah ! ses affiches pour le Kaaï Theater !), collaborateur iconique de Raw, la revue de Françoise Mouly et Art Spiegelman, et du New Yorker, figure de la New Wave (il illustre notamment les pochettes de Telex), il est aussi prof sur la fin de sa carrière. Parmi ses élèves, Brecht Evens ou encore Pieter De Poortere, excusez du peu ! Ever Meulen vient de publier chez Louis Vuitton un album somptueux où il nous fait visiter Bruxelles à travers quelque 120 dessins. Master Piece !

Le dernier ouvrage d’Ever Meulen : 120 dessins sur Bruxelles pour Louis Vuitton
Dessin d’Ever Meulen © Louis Vuitton

La rétrospective qui lui est consacrée à Nérac est aussi inédite qu’exceptionnelle. Elle vaut vraiment le détour. Nous vous en reparlerons d’ailleurs, puisqu’ActuaBD est partenaire des Rencontres depuis 14 ans.

Sur les cimaises de Rencontres Chaland, il n’y aura pas que le fulgurant Ever Meulen : on y trouve les campagnes du Berry de Madeleine De Mille, un avatar moderne de Mary Marquet, et aussi l’exposition des lauréats Prix Jeune Albert : Cyril Lieron et Benoît Dahan (Dans la tête de Sherlock Holmes, chez Ankama) et du Prix Petit Albert : Anne-Claire et Jérôme Jouvray (Six-coups, chez Dupuis.)

En dédicace ou en performance : François Avril, François Ayroles, Frédéric Bézian, Hervé Bourhis, Christian Cailleaux, Sara Chaland, Ada Cicuttini, Serge Clerc, Madeleine De Mille, Dr Ponce, Elric Dufau, François Duprat, Nicolas Dumontheuil, Lucie Durbiano, Tanja Esch, Jean-Luc Fromental, Pascal Guichard, Jean-Claude Götting, Joëlle Jolivet, Camille K, Kei Lam, Loustal, Laureline Mattiussi, Thierry Murat, Didier Pasamonik, Jean-Denis Pendanx, Frédéric Poincelet, David Prudhomme, Saint-Emett, Joost Swarte, Lucas Varella, Peter Van Dongen, et Philippe Wurm.

Ça vaut le déplacement, non ?

Les dernières Rencontres à Nérac ?

Cette année, les Rencontres (à l’exception des séances de cinéma qui sont toujours accueillies par le cinéma Le Margot) vont avoir lieu de façon un peu excentrée par rapport aux années précédentes. Elles se tiendront au 2 avenue du Maréchal Foch, soit dans l’ancienne sous-préfecture, un bâtiment de 1830 inauguré par le Baron Hausmann himself.

Plus exigu que lors des années précédentes, ce choix fait par la mairie est pour Isabelle Chaland-Beaumenay « une désolation ». Ainsi, en raison du Covid, la Médiathèque a été transformée en centre de vaccination, tandis que la Galerie des Tanneries -seul lieu d’exposition vraiment sécurisé- est devenu un espace de Coworking qui n’auraient, selon Nicolas Lacombe, le maire (PS) de Nérac, pas pu trouver d’autres solutions. « Nérac n’est qu’une petite ville » dit le maire qui n’a pas saisi, je crois, le rayonnement que les Rencontres Chaland donnent à sa ville.

Orage sur Nérac. Les Renconters Chaland vont-elles y rester ?
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cette solution ne satisfait pas la créatrice du Festival qui a déclaré à Sud-Ouest [29.08.2021] qu’elle chercherait en conséquence à placer son événement ailleurs. Avis au maire, mais aussi aux municipalités intéressées par la promotion de leur cité.

Le dossier de presse de l’événement

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les Rencontres Chaland
2 avenue du Maréchal Foch
47600 Nérac

Festival les 2 et 3 octobre 2021
Expositions : du 2 au 10 octobre 2021
• Du 2 au 10 octobre 2021 de 10h à 19h

-  Invité d’honneur Ever Meulen le moderniste de la Ligne Claire
Rétrospective de l’oeuvre en bande dessinée de l’auteur autour de sa ville préférée, Bruxelles.
-  Les lauréats des Prix Jeune Albert et Petit Albert
Exposition des oeuvres primées par les lycéens et collégiens de Lot-et-Garonne,
Prix Jeune Albert : Dans la tête de Sherlock Holmes de Cyril Lieron et Benoît Dahan chez Ankama,
Prix Petit Albert : Six-coups d’Anne-Claire et Jérôme Jouvray chez Dupuis.
-  Yves Chaland Paris M’Banza
Exposition des croquis réalisés lors des voyages de recherches documentaires ou voyages privés
présentés autour du meuble de Sara Chaland inspiré de l’univers d’Yves Chaland.
-  Campagnes de Madeleine De Mille
Exposition des paysages du Berry, peintures originales à la gouache.

CONTACTS

Les amis d’Yves Chaland : rencontreschaland@gmail.com
blog : rencontres.yveschaland.com
@rencontreschaland - facebook Les Rencontres Chaland
twitter @LRChaland - #rencontreschaland - #bdnerac

Photo en médaillon : Viviane Smekens

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Dernières rencontres à Nérac ?
    Sauf événements très contraires, une espèce de bande se réunit chaque année à Nérac, bravant retards de trains, pluie et subissant les outrages de la bonne chère, accusant ainsi un poids supérieur à chaque retour.
    Carrefour mondial de la Ligne Claire, avec des incursions vers le Style Atome, ça théorise dur et ça ferraille.
    Priver cette bande et d’autres acolytes tout aussi peu recommandables d’un tel rendez-vous serait préjudiciable à tous et aussi à cette cité. Gageons que ce nouvel orage sera passager.

    Ever Meulen l’a bien compris, lui qui représente sous la forme d’un ange aux lunettes reconnaissables entre toutes, Isabelle Beaumenay-Joannet. Celle qui veille et qui protège ce qu’elle a créé en 2008.

    Qu’elles soient les dernières ou pas, le canal historique de la Chalandophilie sera là !

    Un détail, cher DP (L’agence BD) : on peut sortir des ornières, on peut porter des œillères mais je ne pense pas qu’on puisse porter des ornières.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 12 septembre à  11:09 :

      Vous avez raison, c’est lourd à porter. C’est corrigé. Merci.

      Répondre à ce message

  • Le dessin d’Ever Meulen est narratif. On peut se promener longtemps dans une seule de ses images, voire des heures. Chaque trait est signifiant. Un travail d’orfèvre, de typographe. Il n’a pas besoin d’aligner des cases pour raconter une histoire. Un seul dessin suffit. Ever Meulen a vraiment inventé un univers unique. À la fois intellectuel, ludique et humoristique.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD