Made in Abyss T.7 - Par Akihito Tsukushi - Ototo

2 décembre 2019 0 commentaire
  • Ilbru, l’inquiétant village des Ombres, révèle bien des surprises à Rico et ses amis. Tous les vœux peuvent être exaucés mais le prix à payer l'est en conséquence. Une nouvelle fois, merveilleux et horreur se mélangent dans une vision unique.

Nos apprentis caverniers ont finalement atteint les niveaux dont personne n’est jamais revenu, alimentant toutes sortes de fantasmes et de légendes. Pour ce premier niveau de l’inconnu, une cité d’or était annoncée, et si elle est bien là, c’est dans un étrange village peuplé d’Ombres, et régi par les échanges de valeurs, qu’atterrissent Rico et ses compagnons.

Après la présentation des règles, et du concept général, unissant cette étrange communauté de monstres, ce nouveau tome se centre essentiellement sur Rico. Elle doit faire face à plusieurs complications, qui donnent néanmoins lieu à autant de révélations ou de morceaux de bravoure.

Ainsi notre héroïne qui se retrouve seule se lance dans l’exploration du village. Après avoir échappé à une tentative de vol de valeur, elle se lie d’amitié avec l’Ombre Maah qui lui indique un restaurant afin de manger. Une expérience exotique dans tous les sens du terme.

Made in Abyss T.7 - Par Akihito Tsukushi - Ototo
MADE IN ABYSS © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013

Puis Rico explore une partie interdite du village et y rencontre une femme prisonnière, Veko, qu’elle libère et rejoint sa troupe. Grâce à son aide elle retrouve Nanachi qui s’est vendu lorsqu’il a découvert le trésor de l’un des Trois Sages. Et alors que Rico négocie afin de le racheter, le village est attaqué par un monstre géant : attiré pour être chassé, la proie est devenue chasseur à son tour !

Un tour du propriétaire suivi d’une grande bataille, le tout dans cette ambiance d’étrangeté malsaine qui fait la force de la série. Les déclinaisons autour du concept de Valeur se révèlent littéralement diaboliques, tout comme ses habitants dont le mélange d’innocence et d’avidité forme un singulier enfer.

Bref un nouveau tome qui maintient une tension et un malaise qui ne faiblissent pas grâce à des menaces régulièrement renouvelées. Au sein d’un lieu, l’Abysse, qui attise tous les désirs, et pousse ses résidents à une folie aux formes les plus inattendues !

MADE IN ABYSS © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?