Michel – T. 2 : « Just a gigolo » – Par Arnaud Le Gouëfflec et Yannick Grossetête – Fluide Glacial

16 juillet 2019 0 commentaire
  • Pas facile d’être un séducteur quand on n’a rien pour plaire, et que l’on joue plutôt dans la catégorie des losers. Mais c'est encore moins facile de faire semblant d’être un tombeur, sous peine de se voir exécuté par la Mafia : c’est la destinée du pauvre Michel, dit « le Casanova 2.0 ». Une leçon de séduction façon polar à méditer...

Bon. Nous avions laissé Michel à la fin du tome 1 – dont on se doutait à peine qu’il s’agissait d’un tome 1, d’ailleurs - dans une bien fâcheuse posture. Rien de tel qu’un petit résumé en images pour nous rafraîchir la mémoire :

Michel – T. 2 : « Just a gigolo » – Par Arnaud Le Gouëfflec et Yannick Grossetête – Fluide Glacial

Et voilà donc notre héros qui n’en est plus un aux mains de mystérieux ravisseurs. Mais l’ineffable Michel ne va pas être laissé dans l’ignorance bien longtemps : le commanditaire de l’enlèvement n’est autre qu’un parrain de la Mafia, Monsieur Giuliani, qui n’a qu’une idée en tête, s’assurer de manière définitive de la fidélité de sa femme, la belle Priscilla. Comment ? Tout simplement en ordonnant au légendaire French lover de séduire sa femme, pour l’éprouver. On voit tout de suite là où cela va coincer… et on se demande comment le playboy en carton-pâte va s’en sortir. Et s’il est possible d’être encore plus poissard dans la vie…

Arnaud Le Gouëfflec, dont on connaît le talent pour les scénarios réellement inventifs et originaux, avait écrit un premier tome assez jubilatoire, avec ce personnage passant du statut de pestiféré de la société à irrésistible tombeur de ces dames. Là, c’est le second effet Kiss Cool qu’il met en scène, en enfonçant un peu plus son héros et en le plongeant dans une situation impossible, pour une histoire aux véritables allures de polar.

Car il y a un vrai suspense dans ce Just a gigolo  ! Sans compter des personnages modèles du genre : les fidèles hommes de mains du patron, la femme (quasi) fatale de service, l’héroïne de l’ombre qui veut sauver son mec… Bref un cocktail une fois de plus savoureux. Évidemment, il suffit d’admirer la couverture de Yannick Grossetête pour se convaincre que tout cela ne va pas nécessairement virer au noir le plus profond. D’ailleurs, le trait tout en rondeurs du dessinateur et son choix de couleurs douces, pas loin du pastel sur certaines planches, sont bien là pour nous rappeler qu’on est davantage dans l’histoire à l’eau-de-rose, avec certes quelques épines, que dans le Dahlia Noir. Mais qui allait croire le contraire ?

Michel est un diptyque vraiment plaisant, drôle et subtil, car les auteurs n’oublient pas de porter en passant quelques coups de pattes à notre cher vingt-et-unième siècle. Anonymes et pauvres de tous les pays, unissez-vous ? Ah c’était pas le message ? Un peu, quand même, peut-être…

(par Fred PRILLEUX)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Michel – T2 : « Just a gigolo » – Par Arnaud Le Gouëfflec et Yannick Grossetête – Fluide Glacial- 48 pages couleurs – 23 x 30 cm - 10,95 € - Sortie 19juin 2019

  Un commentaire ?