Neo Planète N°13 : Franquin recyclé, Franquin récupéré

15 avril 2010 6
  • Neo Planète, le bimestriel gratuit des éco-consommateurs fait sa Une sur Gaston Lagaffe, le personnage d'André Franquin qui soutenait jadis Greenpeace dans les pages de Spirou.

Le héros sans emploi sera donc employé par l’ONU comme mascotte. On n’en apprendra pas plus à l’intérieur (à quelle fin, par exemple, Gaston ayant aussi été le véhicule d’un discours anti-torture pour Amnesty International). Cela nécessitait une couverture, sans nul doute.

Nous est proposée une entrevue promotionnelle avec Frédéric Jannin qui s’est occupé de la sélection des pages du maître, à paraître dans la fausse nouveauté/vraie compilation opportuniste de Marsu Productions : La Biodiversité selon Lagaffe. Au passage, on note le sérieux de Virginie Bruneau, auteure du papier, qui ne corrige pas Jannin [1] quand il décrit un gag (et confond Fantasio avec Prunelle) tout en publiant la page évoquée "en avant-première” (tandis qu’elle est publiées "en exclusivité" depuis les années 1970 par Dupuis).

Ce numéro est aussi l’occasion pour Albert Algoud de signer un article hors de propos, sous le titre “Les héros de BD sont-ils DD ?” [2]. Le tintinophile distingué tente maladroitement de traiter les classiques de la bande dessinée franco-belge (de Fripounet et Marisette à Babar) sous l’angle de l’écologie. Tandis qu’il répète à qui veut l’entendre que la vieillesse humaniste et consensuelle d’Hergé (Tintin au Tibet) rachèterait ses “erreurs” de jeunesse (Tintin au Congo), Albert Algoud délire à propos des Schtroumpfs, selon lui une communauté gay atteinte du sida dans les Schtroumpfs noirs... pour qui la salsepareille serait une trithérapie avant la lettre !

Comme souvent dans ce genre de publication, on trouve également, en vrac, toute une série de contributions opportunes : un éditorial d’Allain Bougrain-Dubourg, l’humeur d’un dessinateur, une interview de Coline Serreau [3] et des publicités (déguisées en articles ou non) pour le luxe vert, l’art recyclé (sponsorisé par Coca-Cola), les chaussures "qui font mâles", le soja et tout ce qui pourra permettre aux lecteurs bobos de prospérer “durablement” malgré la crise économique, passagère, c’est entendu...

(par Beatriz Capio)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le magazine est librement consultable et téléchargeable sur le site de Neo Planète.

images © Neoplanète

[1dessinateur d’Arnest Ringard et Augraphie (réédité chez Marsu Productions), puis Germain et Nous (en intégrale au Lombard) et depuis peu d’albums humoristico-sociologiques peu convaincants

[2comprendre : Développement Durable, et pas Discernement Décroissant.

[3réalisatrice notamment de “la Belle Verte”.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Neo Planète N°13 : Franquin recyclé, Franquin récupéré
    20 avril 2010 13:59, par xavier löwenthal

    il n’est pas signé, ce bel article plein de verve et d’ironie ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Nicolas Anspach le 20 avril 2010 à  16:40 :

      Cher Xavier. Cet article est bel et bien signé. La signature est mentionnée sous les notes de bas de page, comme à l’accoutumée sur ActuaBD.com.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 20 avril 2010 à  21:25 :

        Signé Béatriz Capio, nouvelle arrivée sur actuabd grâce à son franc-parler et son absence de langue de bois. Elle met bien en avant les défauts des produits qu’elle évoque, ce qui prouve qu’elle les a bien lus, et qu’elle est capable de juger autrement que par les communiqués enthousiastes des éditeurs ! Bravo Madame ou Mademoiselle ! Quand on possède la culture qui permet de juger, il est normal d’en faire profiter le public.

        Répondre à ce message

  • Si je suis totalement d’accord avec cet article sur l’opportuniste total de Marsu production j’ai du mal à me dire que d’un autre côté actuabd va applaudir "Houb une histoire d’amour" qui, comme pompe à fric lamentable, se pose là.

    Bien sûr les articles ne sont pas du même auteur, mais si des voix discordantes peuvent s’exprimer au sein d’un même organisme, à ce point ça manque de cohérence.

    Bon, pour ne pas être totalement manichéen je vais saluer le "Marsupilamin 0", le dernier truc intéressant et pas juste commercial (je n’ai rien contre le commerce quand il y a quelque chose derrière) qu’ils aient publié. Avec Arnest Ringard... Pauvre Franquin...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Beatriz Capio le 23 avril 2010 à  17:23 :

      Il me semble qu’Actua BD est régulièrement le lieu de débats et de controverses dans lesquels ses membres ne sont pas toujours alignés, je ne vois pas ce qui vous choque là dedans.

      Êtes-vous contrarié d’être en accord avec un article publié ici ou êtes vous simplement frustré de ne pas avoir trouvé une raison satisfaisante de pester cette fois-ci ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par M.R. le 7 mai 2010 à  12:28 :

        Je vous trouve injuste et faiblard dans votre défense. je viens fréquemment sur ce site et je passe plus de temps à mettre des commentaires positifs qu’à grogner (par principe je préfère parler de ce qui me plait que de perdre du temps à descendre bêtement un truc qui ne m’intéresse pas).

        La défense "il y a plusieurs points de vues" j’en parlais dès mon premier message, ça n’empêcherait pas une cohérence sur certains points, d’autant que l’opportunisme de marsu production est - je crois - assez facile à démontrer.

        Et bienvenue à madame Capio.

        Répondre à ce message