Neon-Genesis Evangelion Iron Maiden 2nd : tome 1 & 2 - Fumino Hayashi - Glénat

  • Vu l'excellent niveau de la première série, on attendait de meilleurs scénario et graphisme de cette seconde variation. Décevant pour l'instant, mais un heureux revirement pourrait encore subvenir dans le troisième tome.

Evangelion demeure l’une des licences emblématiques du manga moderne. Dessin animé mythique issu des célèbres studios Gainax, Evangelion proposa jadis une fin trop ouverte pour satisfaire le public. L’idée d’enrichir les points de vue scénaristiques naquit autour du lancement de la première série de mangas Néon Genesis Evangelion, toujours en cours chez Glénat.
Neon Genesis Evangelion – Iron maiden 2nd prendrait place à l’intérieur de la première série, et permet d’en retrouver les personnages principaux, des adolescents perturbés qui doivent piloter des robots hybrides pour combattre une étrange invasion, des années après qu’un gigantesque tsunami ait bouleversé le monde.

Neon-Genesis Evangelion Iron Maiden 2nd : tome 1 & 2 - Fumino Hayashi - Glénat
un cadre fleuri fort éloigné de la première série !

Le première série bénéficie du superbe dessin de Yoshiyuki Sadamoto. Dès les premières pages, le lecteur est directement plongé au cœur des combats et des bouleversements sentimentaux des jeunes héros. L’ambiance prend aux tripes et on regrette même que le graphisme avancé ne profite pas d’un format plus grand.

le tome 2 est déjà sorti

Malheureusement, cette seconde série ne peut pas en dire autant. Tout d’abord, si les personnages centraux sont identiques, leurs backgrounds sont différents. Exit le petit Shinji qui débarque dans New-Tokyo 3 et qui doit vivre avec son éducatrice, dans ce nouvel opus, il y a toujours vécu et est solidement implanté dans le tissu social de l’école. C’est même devenu le nouveau play-boy, car filles (et garçon) jalousent sa présence et ses gestes d’affection. Trop rarement, le léger et peu sûr de lui Fumino Hayashi fait référence au Nerv et aux géants extraterrestres. De plus, son dessin manque de profondeur, et semble même parfois bâclé, par rapport à son illustre collègue. Après des chapitres pseudo-introductifs où l’on cherche vainement les rapports avec la première série, il faut attendre la fin du tome 2 pour vivre un peu d’action, et voir les troubles relations nouées se dévoiler au grand jour pendant des moments emplis d’adrénaline. L’ensemble est donc loin d’être transcendant, et par rapport à la première série, on est à la limite de l’ennui.

Si le décor est maintenant planté, on attend beaucoup du troisième tome qui est prévu en mai. S’il n’en ressort pas un changement flagrant de rythme, le seul intérêt de cet ersatz sera d’amener ceux qui ne connaîtraient pas l’Evangelion de Sadamoto à le découvrir d’urgence.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • L’idée de départ aurait pu être intéressante : reprendre l’univers alternatif montré dans l’épisode 26 de l’anime, donc SANS les Evas, ni les anges et encore moins la Nerv. Seule l’apparition d’Adam peut se justifier à la rigueur.

    Mais hélas non seulement la Nerv et tout le reste est présent, balayant tout l’intérêt ainsi que le concept de départ de ce monde alternatif, mais en plus il semble y avoir d’énormes incohérences vis à vis de l’origine des Evas et les conditions nécessaires à la synchronisation des pilotes (je n’entrerais pas dans les détails).

    Je me permet un petit commentaire sur le résumé fait à propos de la série : les ennemis ne sont pas à proprement parler des extra-terrestres, mais des anges. Enfin quand on voit leur apparence, je peux comprendre le raccourci, mais on parle d’Evangelion quand même !

    Voir en ligne : http://www.canopie-prod.com

    Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 29 mars 2008 à  14:40 :

      Tout-à-fait, j’ai voulu éviter un résumé trop long, mais voilà qui est corrigé.

      Répondre à ce message